(Lurgentiste.com)- Les populations de Mada dans la région de l’Extrême-Nord sont aux abois. Depuis la fermeture il y a près de trois semaines de l’hôpital helvétique, l’unique de la localité, elles vivent un véritable calvaire. « Nous comptons déjà 5 morts. Des cas de césarienne transportés en urgence à kousseri et 1 morts, cas de prostate programmé pour une opération », déplore une source. De sources médicales, quatre femmes enceintes devant subir des accouchements par césariennes programmées venant de Ngouba et Fotokol sont effectivement décédées faute de plateau technique.

Dans l’impossibilité de les prendre en charge à l’hôpital helvétique de Mada, elles ont été référées au Centre de santé intégré (CSI) de Makary puis, à Kousseri. Malheureusement, elles sont mortes en cours de transfert. Plusieurs autres décès de personnes souffrant de maladies graves sont signalés dans les quartiers, faute d’un manque de prise en charge sanitaire. « Il faut vraiment faire quelque chose pour la population de cette localité. Si cette fondation helvétique de référence n’ouvre pas. Nous allons compter des centaines des morts », s’inquiète un habitant de Mada.

Entre temps, l’hôpital est obligé de référer tout patient venant de Blangoua, Hile-Alifa, Ngouba et Nigeria qui se présente à l’hôpital de Kousseri, situé à plus de 100 kilomètres de Mada. Pourtant, « Le préfet a fait une descente à Mada et a promis aux populations que l’hôpital sera ouvert dès lundi (il y’a une semaine: Ndlr) et jusqu’à présent aucun geste n’a été fait », charge notre source précitée. Contacté sur les raisons de la non réouverture de cet hôpital jusqu’ici, le sous-préfet de Makary, M. Doukina, a déclaré que « l’ouverture est imminente ». Sans plus de précisions.

Du côté du staff local de l’hôpital de Mada, une source interne et proche du dossier confie que le conseil d’administration de Jura en Suisse estime que la réouverture n’est pas encore possible. Sans doute pour des raisons sécuritaires. En tout cas, « La population a juste besoin de renforcement de la sécurité intérieure et extérieur de l’hôpital et de Mada en particulier », affirme notre source.

Pour rappel, cet hôpital a été victime d’une attaque terroriste de Boko Haram en début juillet 2022. L’ambulance et la moto avait été incendiées; le gardien tué. Manaouda Malachie, le ministre de la Santé publique, avait alors condamné cette attaque. « (…) J’exprime ma forte indignation face à l’attaque de l’hôpital de Mada (Makary) le 1/7/2022. Courage aux soldats de la santé et condoléances pour le décès enregistré », avait-il écrit sur son compte Twitter.

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here