L'un des vaccins administré au Cameroun.

Les premières doses de vaccins anti Covid-19 arrivent au Cameroun dans deux semaines. L’annonce a été faite par le ministre de la Santé publique (Minsanté) hier, 5 mars 2021. Il s’agit de 1,7 millions de de doses de vaccins qui seront reçus de février à mai 2021. Ils sont produits par l’institut de sérologie de l’Inde sous la licence de la firme britannique AstrZeneca et obtenus à travers l’initiative dite Covax (un plan mondial lancé en 2020, afin de garantir l’accès aux vaccins pour les pays les plus pauvres).

L’administration de ce vaccin sera gratuite et volontaire. Mais, les cibles prioritaires ont déjà été définit, « Conformément à l’avis du Conseil Scientifique et du NITAG ». Ce sont « les personnels de santé, les personnes de plus de 50 ans avec comorbidités, les personnes vulnérables, les enseignants, les groupes spéciaux et la masse », liste Manaouda Malachie. Des zones d’ombres subsistent encore néanmoins sur la date exacte de l’administration des premières doses et le début effectif d’une campagne de vaccination au Cameroun.

De plus, certains professionnels sont sceptiques sur le taux d’efficacité de ces vaccins dans notre pays. Ce d’autant plus que l’efficacité du vaccin contre les formes légère et modérée de la maladie de COVID-19 (définies comme présentant au moins un symptôme de COVID-19) était de 21,9 %. Cette efficacité était inférieure au seuil d’efficacité minimal de 50 % recommandé pour l’utilisation d’urgence d’un vaccin candidat et l’essai de phase III du vaccin candidat a démontré une efficacité globale de 66,7 % chez la tranche d’âge de 18 à 55 ans.

Respect des mesures barrières

En tout cas, l’annonce de l’arrivée du vaccin qui n’est qu’un soin parmi d’autres, ne doit cependant pas faire oublier la nécessité du respect des mesures barrières. D’ailleurs Joseph Dion Ngute, l’a réitéré hier 5 mars à Yaoundé, à travers une déclaration. Le but était de « rappeler aux uns et aux autres que les mesures édictées le 17 mars 2020 (dans le cadre de la stratégie gouvernementale de riposte face à la pandémie : Ndlr), qui n’ont pas été expressément levées par le Président de la République, sont et demeurent en vigueur ».

Il s’agit entre autres de l’interdiction des rassemblements de plus de 50 personnes sur toute l’étendue du territoire national ; du recours autant que possible au télétravail et aux moyens de communications électroniques, en particulier pour l’organisation des réunions; du port systématique du masque de protection individuelle dans tous les lieux publics et du respect de la distanciation physique, etc. L’accès à tout établissement ouvert au public, sera désormais conditionné au port du masque de protection prévient le PM.

« J’insiste tout particulièrement sur l’impérieuse nécessité de respecter rigoureusement la limite de 50 personnes ainsi que les mesures barrières, lors des réunions, cérémonies, évènements et autres manifestions ayant un caractère officiel ou privé, en particulier lorsque ces rencontres ont lieu dans des endroits clos, afin d’éviter l’émergence des clusters», a martelé Joseph Dion Ngute.

En rappel, le Cameroun enregistre désormais 38 988 cas positifs au virus mortel depuis mars 2020. En l’espace d’une semaine, plus de 3000 nouveaux cas ont été enregistrés, et 37 patients sont décédés des suites de cette maladie, pour un total de 588 décès.

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here