Après le Sénégal, la Tunisie a aussi confirmé au cours d’une conférence de presse hier, son premier cas. 

L’épidémie de Coronavirus nouveau Covid-19 fait son chemin en Afrique et se propage progressivement. Déjà cinq pays touchés par ce virus qui a déjà fait plus de 3000 décès depuis décembre 2019, avec 8000 cas dans le monde. La Tunise et le Sénégal ont confirmé hier, leur premier cas chacun.

Au Sénégal, le malade suspect qui présentait les signes cliniques d’une infection au coronavirus, était en observation à l’Institut Pasteur de Dakar, la capitale du pays. L’individu est un français vivant aux Almadies (quartier huppé de Dakar). Il est arrivé au Sénégal le 1er mars dernier, à bord d’un vol d’Air Sénégal.

Selon e-madia, un site d’informations sénégalais, sa contamination est désormais officielle. Les autorités sont entrain de travailler pour identifier les personnes qui ont voyagé avec le malade. Dans ce sens, le ministère de la Santé va se fonder sur les informations de la compagnie aérienne pour suivre les voyageurs qui ont été potentiellement en contact avec le malade.

La Tunisie et le Sénégal viennent ainsi s’ajouter à l’Egypte, l’Algérie et le Nigéria. Des cas qui battent ainsi en brèche la thèse selon laquelle les Noirs seraient naturellement immunisés contre le coronavirus. Même si l’on observe jusqu’ici que, Le cas infecté est Français, marié et père de deux enfants, qui avait séjourné dans l’Hexagone du 13 au 25 février, à Nîmes et dans une station de ski de Rhônes-Alpes, avant de revenir au Sénégal. En tunisien, le patient infecté est un quadragénaire tunisien arrivé par la mer d’Italie le 27 février. Il vit et travaille en Italie. Le premier patient marocain vient également d’Italie. Tout comme celui du Nigéria, qui est un ressortissant italien travaillant au Nigeria et qui est revenu dans ce pays depuis la ville italienne de Milan, le 25 février.

Front commun de lutte

Quoi qu’il en soit, selon les experts de l’Organisation mondiale de la Santé, si rien n’est fait, elle embrasera tout le continent et pourrait devenir une véritable pandémie. L’organisme onusien a ainsi averti que les systèmes de santé en Afrique étaient mal équipés pour affronter l’épidémie de coronavirus si des cas de contamination apparaissaient et se multipliaient sur le continent. Au cours d’une réunion des ministres de la santé des pays de l’Union africaine (UA) à Addis-Abeba, samedi 22 février dernier, le Directeur général de l’OMS Tedros Adhanom Ghebreyesus a appelé les pays de l’UA à « faire front commun pour être plus agressifs » dans la lutte contre la maladie à coronavirus Covid-19.

« Notre principale préoccupation continue d’être le potentiel de dissémination du Covid-19 dans les pays dont les systèmes de santé sont plus précaires », a déclaré le chef de l’OMS dans une liaison vidéo depuis Genève. Il a par ailleurs indiqué que 30 000 kits de protection personnelle avaient été expédiés à « plusieurs pays en Afrique » et que 60 000 tests seraient envoyés à 19 pays « dans les prochaines semaines ».  En rappel, le coronavirus continue à se propager dans le monde. L’épidémie a dépassé les 3000 morts pour plus de 90 000 infections dans une soixantaine de pays.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here