C’est à la suite d’un cas suspect enregistré le 18 mars et dont les résultats des examens sont attendus.

Les habitants de la ville de Garoua ont perdu leur sérénité le 18 mars dernier. Et pour cause, « Nous avons enregistré un cas suspect hier (18 mars : Ndlr) », confirme la déléguée régionale de la Santé publique pour le Nord. L’individu est un homme de 37 ans ayant séjourné à Yaoundé et revenu à Garoua le 8 mars, apprend-on du Dr Djamilatou Leila.

Ce dernier a été prélevé et ledit prélèvement a été acheminé au Centre Pasteur de Yaoundé où les résultats du test sont toujours attendus. Actuellement, il suit un traitement symptomatique. Pour l’heure, « Ça va beaucoup mieux. Il est interné», informe l’autorité sanitaire régionale.

C’est le Centre des Epidémies de l’hôpital régional de Garoua dont la capacité est de 6 lits qui l’accueille. D’ores et déjà, des sources sanitaires dénoncent des difficultés dans la gestion de ce premier cas suspect. D’après elles, les prélèvements ont été acheminés par route car, les responsables de l’aéroport de Garoua n’ont pas consenti à les faire voyager vol.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here