(L’urgentiste.com)- Le staff de l’hôpital de Djoungolo envisage de fermer son site d’isolement du Covid-19 à la fin de cette semaine. « Les futurs éventuels cas positifs seront pris en charge dans les salles régulières d’hospitalisations normales réservées spécifiquement au Covid », précise le Dr Célin Nzambe, médecin chef de ce centre hospitalier agréé par le ministère de la Santé publique (Minsanté).

Cette fermeture est consécutive à la rareté des cas positifs déclarés depuis plus d’un mois et à l’absence des malades une semaine après la fin de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) TotalEnergies 2021. « Aucun malade positif n’a été déclaré depuis plus d’une semaine », martèle le Dr Célin Nzambe. Ce dernier précise aussi que parmi les patients hospitalisés en ce moment, cinq seulement présentent une forme modérée de la maladie. « Nous restons cependant mobilisés pour toute éventualité », fait-il savoir.

De lui, l’on apprend aussi que 70% des cas positifs l’ont été en décembre : « nous pensons que c’est le variant Omicron »; alors que 99% des décès l’ont été en Octobre. Selon lui, ces morts étaient dus au variant Delta. Toutefois, si les hospitalisations sont arrêtées sur ce site, toutes les autres activités de dépistage, vaccination, sensibilisation, désinfection à domicile et des entreprises, gestions des données et bien d’autres continuent. A noter que du mois d’octobre 2021 au 12 février 2022, a enregistré 1731 positifs (sur les 15 939 testés) et 26 décès. 8965 personnes ont été vaccinées par cet hôpital protestant.

« En attendant les études pointues en la matière, il est clair que les contaminations massives et affolantes du début décembre où chaque famille Camerounaise a été touchée associée à la vaccination massive à l’occasion de la CAN ont permis une immunisation naturelle et vaccinale collective assez puissante pour faire passer la pandémie à Covid-19 en mode épidémie saisonnière », analyse-t-il A la question de savoir si l’on peut conclure que l’épidémie est finit au Cameroun, l’interniste répond par l’affirmative. « Et pas seulement au Cameroun mais dans le monde. C’est dans l’ordre des choses », affirme le Dr Nzambé.

Le ministre de la Santé publique lui, soutient que « la situation épidémiologique actuelle de notre pays reste maitrisée ». D’ailleurs, le pays compte actuellement moins de 30 patients hospitalisés sur l’ensemble du territoire, pour un taux de létalité de 1,6% et un taux de sévérité de 1,4%. Néanmoins, Manaouda Malachie demande de continuer à respecter les mesures barrières et la vaccination « en vue de continuer à protéger notre pays ».

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here