Joseph Dion Ngute, chef du gouvernement.

(Lurgentiste.com)- Qui de Joseph Dion Ngute, Premier ministre ou de Manaouda Malachie, ministre de la Santé publique est dans le vrai à propos du port obligatoire du masque de protection contre le Covid-19 ? La question demeure, alors que l’on a assisté à deux sorties pour le moins contradictoires, de ces deux membres du gouvernement. Pour le premier, Chef du gouvernement, le port du masque demeure « obligatoire » dans tous les espaces publics au Cameroun. Il a d’ailleurs récemment invité son gouvernement à inciter davantage les populations à respecter cette mesure de lutte contre le virus mortel.

Pour le 2e, ministre de la santé publique, cette mesure « n’est plus obligatoire ». En effet, lors d’une audience accordée le 18 août dernier à Julien Besançon, directeur général de l’hôtel Hilton, Manaouda Malachie a plutôt déclaré que « Le port du masque n’est pas levé, mais n’est plus obligatoire, notamment dans les espaces ouverts. Cependant, dans les espaces clos, les citoyens qui le souhaitent peuvent porter cet outil de protection ». Pourtant dans ses différentes sorties sur le sujet et dans un tweet en juin dernier sur la remontée des cas de Covid-19, le même Minsanté avait réitéré l’importance du respect des 13 mesures barrières édictées par le chef de l’Etat en avril 2020 dans le cadre de la riposte contre la Covid-19. Principalement, le port du masque.

Aussi, l’interdiction des regroupements de plus de 50 personnes est foulée au pied autant par les administrations, entreprises publiques et parapubliques que par les populations, en passant par le ministère de la Santé publique. Or, toutes ces mesures restent obligatoires. Sauf que, le constat fait état de ce que les marchés, rues, lieux publics et grandes artères des villes du pays grouillent de monde n’arborant pas de masque de protection contre le Covid-19.

Les personnes interrogées justifient cet état des choses par une accalmie de la maladie et même que l’épidémie est terminée. En tout cas, au cours de son traditionnel message à la nation le 31 décembre 2021, le président de la République a précisé qu’il était « impératif » de « continuer à respecter les règles d’hygiène et les mesures barrières, telles que le port du masque dans tous les lieux publics ou la distanciation physique ». A noter que le dernier rapport de la situation épidémiologique faisait état de 1933 décès, 575 cas actifs et 120 967 cas cumulés.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here