Hôpital central de Yaoundé. Ombre et lumière sur le cambriolage de la chirurgie et réanimation

 Si les opérations ont timidement repris, l’on n’en sait pas plus sur ce qui s’est réellement passé il y a une semaine. « C’est terrible ce qui nous arrive. C’est même à la limite un acte terroriste ». Difficile pour l’une de nos sources au sein de l’hôpital Central de qui sont ces propos, de contenir son courroux. C’est qu’une semaine après cambriolage des services de chirurgie...