Pourquoi en arrivez-vous à la grève alors que tout semblait indiquer le respect de certains engagements pris par les pouvoirs publics ?

Nous arrivons à la grève à cause du dilatoire permanent des pouvoirs publics vis à vis des problèmes des personnels de santé au Cameroun, caractérisé par le non-respect des engagements pris.

Ce refus d’un report de la date de mise à exécution de votre grève sollicité par le ministre de la Santé publique n’est-il pas un acte de défiance vis-à-vis de l’autorité sanitaire?

Nous ne défions personne. Il est à relever pour le déplorer que les problèmes posés ne datent pas d’aujourd’hui, et que le calendrier politique de certains servirait plutôt de mépris par rapport aux problèmes posés. Le décalage sollicité est de deux mois et demi ; curieux tout de même. Peut-être le peu de considérations non seulement des problèmes posés sinon le mépris des personnels de santé par la République.

Comment comprendre donc ce refus ?

La nouvelle Administration Minsanté, après avoir reçu le mot d’ordre le 23 janvier 2020, ne s’est manifestée que le 31 janvier 2020 à 19h30mn par lettre demandant le report. De qui se moque-t-on ?

A votre avis, qu’est qui fait problème ? Le ministère de la Santé publique, les responsables des Fosa ou le Minfopra ?

C’est tout le système. Combien de fois nous-a-t-on demandé d’attendre, de patienter, sans solution concrète et pertinente ? Trop c’est trop.

Que répondez-vous à ceux qui pensent que vous faites juste de la surenchère en pleine campagne électorale et que vos menaces de grèves répétitives visent uniquement à vous en mettre plein les poches ?

S’il serait possible de flouer le gouvernement, je ne sais pas. Le syndicat a pour rôle principal de défendre les intérêts de ses adhérents, d’améliorer leurs conditions de travail et de vie. Hélas, c’est ce que nous nous tuons à faire madame. Pour preuve, les quotes-parts exclusivement réservés aux médecins sont désormais distribuées à tous les personnels des hôpitaux publics. Certaines primes jadis exclusives réservées aux fonctionnaires sont désormais distribuées à tout le monde ; le personnel de santé est désormais pris en charge dans toutes les Fosa (Formations sanitaires : Ndlr) ;  les hôpitaux publics de 1ere catégorie ont une convention collective, les sages-femmes formées sont recrutées dans la fonction publique ; il y a désormais des reclassements par rapport au niveau de formation… Madame, nos faits d’armes comme disent les militaires, parlent d’eux même, nous refusons de faire de l’autoglorification.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here