40 décès ont cependant été enregistrés pendant cette période, d’après les chiffres officiels de la situation épidémiologique.

Au Cameroun, « La courbe épidémiologique du Covid-19 a littéralement baissé », affirme un médecin impliqué dans riposte nationale au ministère de la Santé publique. Pour preuve, entre le 13 et le 19 mai 2021, le pays n’a enregistré que 1226 nouveaux cas confirmés de Covid-19. C’est du moins ce que révèlent les chiffres du ministère de la Santé publique compilés dans le rapport de Situation (Sitrep) du 19 mai 2021.

Lequel précise que le taux de létalité lié à cette maladie est de 1,6% et celui de sévérité de 1,1%. Au cours de cette période, 40 décès ont été enregistrés. Soit 16 au Sud-Ouest, 13 dans le Centre, 7 dans le Littoral, 2 à l’Ouest, 1 à l’Est et 1 au Sud.

Au 19 mai donc, 1270 (contre 1230 au 12 mai) personnes avaient déjà été tués par virus qui a atteint 77 982 (contre 76 756 au 12 mai). « La deuxième vague qui frappe le Cameroun est entrain de passer parce que nous avons eu notre pic en mars et depuis six semaines nous sommes entrain de descendre », a précisé hier Manaouda Malachie, ministre de la Santé publique, au groupe africains du corps diplomatique.

En effet, au 19 mai, le pays comptait 151 personnes hospitalisées (contre 232 au 12 mai) et 41 sous oxygène (contre 61 une semaine avant). Or aujourd’hui, « Sur l’ensemble du territoire nous avons 35 patients hospitalisés. Ça voudrait dire que nous sommes réellement descendus », poursuit le Minsanté.

Pour certains acteurs de la Santé, « Cette tendance confirme davantage que le Covid-19 est une maladie saisonnière ». Sauf que, « Je pense que c’est parce que le dépistage a baissé. Certes on dépiste toujours mais l’affluence a baissé. Les camerounais sont fatigués d’entendre parler du Covid-19 et avec raison. En plus, l’actualité liée au Covidgate ne les encourage pas », analyse une source au sein de ce département ministérielle.

En tout cas, « Nous continuons maintenant à densifier nos opérations en matière de vaccination ». A ce propos justement, les autorités sanitaires veulent mettre sur pied une stratégie d’accélération de la vaccination. Le but est d’atteindre 5000 personnes vaccinées par jour, « en dehors des campagnes de vaccination intensives qui seront organisées occasionnellement », contre les 1360 en ce moment. A noter qu’au 25 mai, 62 000 camerounais avaient déjà été vaccinés.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here