(L’urgentiste.com)- La prison Centrale de New-Bell n’a pas échappé au choléra qui sévit au Cameroun depuis 5 mois. De sources carcérales, ce pénitencier compte une vingtaine de malades positifs confirmés cette semaine. « Les premiers cas ont été détectés lundi soir (21 mars : Ndlr). Nous les avons immédiatement référé à l’hôpital Laquintinie. Entre aujourd’hui (vendredi 25 : Ndlr) et hier (jeudi 24 : Ndlr), nous avons référé trois autres malades», informe notre source proche du dossier au sein de cette prison. Et celle-ci de préciser : « Pour le moment, nous n’enregistrons aucun décès et seuls les détenus sont touchés ».

En fait, « Les premiers cas étaient des malades mentaux qui se nourrissaient à la poubelle », explique ce dernier. Il n’en fallait donc pas plus pour déclencher l’épidémie en ces lieux. Depuis lors, notre source fait savoir que le personnel médical de cette prison est à pied d’œuvre pour circonscrire l’épidémie. Mercredi dernier par exemple, « Toute la prison c’est à dire bureaux et cellules, a été désinfectée avec l’aide de la Délégation régionale de la Santé publique pour le Littoral », apprend-on. Aussi, « Nous continuons la sensibilisation, appliquons les mesures strictes d’hygiène et l’assainissement a été redoublé. Des sceaux et du chlore ont été accrochés à toutes les entrées de la prison », énumère la source précitée.

A noter que la prison Centrale de Douala compte plus de 4500 détenus pour une capacité initiale de 800 détenus. Si un foyer de l’épidémie venait donc à s’y installer, ce serait préoccupant. Des 5 régions en épidémie au Cameroun, celle du Littoral est la 2e plus touchée, après le Sud-Ouest. Ainsi, entre le 21 et le 24 mars, cette région a enregistré 46 nouveaux cas, selon les chiffres officiels.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here