(Lurgentiste.com)- Elle était pourtant très attendue. Malheureusement, elle a tourné court. Les médecins du Cameroun devront donc encore ronger leur frein pendant quelques semaines, avant de voir la validation de leurs nouveaux textes. L’Assemblée générale Extraordinaire (AGE) prévue ce jour à Yaoundé à cet effet a été renvoyée dans un délai de 15 à 30 jours. Motif : quorum non atteint. En effet, l’article 66 en son alinéa 1 du code de déontologie en vigueur (du 12 avril 1983) stipule : « Pour siéger valablement, l’Assemblée générale doit réunir les 2/3 des membres de chaque divisions ».

De manière précise, 10 432 médecins sont inscrits au tableau de l’Ordre. Il fallait donc 6955 médecins pour que l’AGE se tienne. Or, le Président a constaté qu’il y avait un déficit de 6790 médecins. Juste 165 étaient présents, et sans procuration. Le bureau sortant avait même tablé sur la présence de 500 médecins. Malheureusement, la salle de 5 000 personnes réquisitionnée pour la tenue de cette AGE est donc restée désespérément vide. Pas même 200 médecins présents dans cette salle du palais des Congrès de Yaoundé.

Par conséquent, les travaux ne pouvaient pas se poursuivre. Car, « Lorsque le quorum n’est pas atteint, l’autorité qui a convoqué l’Assemblée générale procède à une nouvelle convocation dans un délai minimum de 15 jours et maximum d’un mois. L’Assemblée générale peut alors siéger valablement quel que soit le nombre des membres présents et représentés », peut-on lire dans l’alinéa 3 de cet article.

Mais très vite, un débat entre ceux qui voulaient absolument tenir l’AGE et les médecins en faveur du respect du quorum et par là, un report de la réunion pour être en accord avec la loi va naitre. Il était houleux. Au pupitre, se succèdent des figures de proue des médecins et grand nom du landernau médical au Cameroun.  Au rang de ceux-ci, le Dr Ngwet Bell (Présidente du syndicat des médecins privés) ; le Dr Pierre Bassong (Ex-président du Syndicat des médecins du Cameroun) ; le Pr Anne Njom Nlend (Présidente de l’Acafem) ; le Pr Ongbwa (Directeur de l’hôpital de District de Messassi) ; le Dr Louis Bitang (Directeur du Centre des Urgences de Yaoundé) ; le Dr Ndom-Ebongue (Présidente de MedCmer) ; le Dr Roger Ngoula (Promoteur de la Polyclinique Marie O à Douala) pour ne citer que ceux-là.

Mais rien n’y fera. Rdv a donc été pris pour le mois de mai prochain. A noter que ces travaux de l’AGE portant révision et adoption du Code de déontologie et du règlement intérieur de l’Ordre national des médecins du Cameroun (ONMC) se sont tenus en présence des représentants du ministère de la Santé publique dont Boukar Kella, Inspecteur général des services administratifs (IGSA) au Minsanté. Ils étaient présidés par le Dr Tchuembou, le doyen d’âge, qu’a pris le soin de désigner, le Dr Guy Sandjon, président sortant. C’était après l’ouverture des travaux.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here