(Lurgentiste.com)– 11 mois. C’est le temps qu’aura passé Ella Ngbwa Emile à la tête de la très convoitée Direction des Ressources Financières et du Patrimoine (DRFP) du ministère de la Santé publique (Minsanté). Nommé le 1er octobre 2020, il vient d’être éjecté de ce poste. Le natif de Biwong Bané dans la région du Sud, « payerait le prix d’une collaboration tumultueuse et difficile avec le maître de céans», confie un cadre au Minsanté.

Dans l’entourage du ministre de la Santé publique, le DRPF déchu par ailleurs ancien directeur des Ressources Humaines, est suspecté d’avoir utilisé la presse pour discréditer son patron. La qualité de leurs rapports s’est considérablement dégradée ces derniers mois. Ce qui a certainement contribué à l’éviction de l’ancien chef de service des affaires financières et administratives à l’ANIF.

Le Dr Zeh Kakanou Florence est donc le nouvel occupant du strapontin de la DRPF au profit. Le décret portant nomination de la désormais ex Sous-directeur de la Technologie Sanitaire a été signé le 27 septembre 2021. Ce médecin spécialiste du VIH et des IST, devient ainsi, la toute première femme portée à la tête de la DRPF.

Quid d’Eugène Sobngwi 

Le train des nominations du 27 septembre dernier n’a pas loupé le Pr Eugène Sobngwi. Il est le nouveau patron de la Direction de l’Organisation des Soins et de la Technologie Sanitaire (DOSTS), en remplacement du Dr Kamga Simo Cyrille. Acteur de poids dans la lutte contre le Covid-19 depuis plus d’un an, l’ancien conseiller médical de l’hôpital central de Yaoundé jusqu’à sa nomination connu pour sa verve et sa subtilité, s’est imposé sur la scène publique nationale par ses analyses et avis sur la riposte nationale contre le Covid-19 au Cameroun.

Celui qui est par ailleurs Vice-Président du Conseil scientifique des urgences de santé publique quitte donc le chevet des malades atteints de Covid-19 et même ceux souffrant du diabète, pour « devenir le patron des hôpitaux », soutient un cadre au Minsanté. Sous cette nouvelle casquette, il sera chargé du suivi de l’organisation des soins, des urgences non épidémiques et catastrophes, de la promotion des soins de santé primaires, de la technologie sanitaire, des évacuations sanitaires, de la promotion des valeurs professionnelles…

Si du point de vue administratif, sa nomination est une promotion incontestable, les nouvelles fonctions du Pr Sobngwi privent le public des avis pertinents et souvent critiques, de ce scientifique dont la subtilité langagière et la liberté ton font un. « Cette nomination est une façon de museler le Prof qui a toujours eu une liberté de ton et n’a pas souvent manqué de dire ce qui n’allait pas dans la riposte nationale quand d’autres choisissent de rester dans le déni », commente un de ses confrères. Quoi qu’il en soit, le Dr Kamga Simo Cyrille lui cède donc son fauteuil pour désormais occuper celui de Conseiller technique numéro 3 au sein de ce ministère.

Amenle Ekoman Gérard, cadre contractuel d’administration est lui, le nouvel Inspecteur Numéro 3 à l’Inspection Général des Services Administratifs. Le Dr Bikoule Patrick Sylvestre, médecin-chirurgien, quitte la direction de l’hôpital de Référence de Sangmelima pour le poste d’Inspecteur Général des Services Numéro 3 à l’Inspecteur Générale des Services Pharmaceutiques et des Laboratoires. Tout comme le Dr Mintop Anicet Désiré et Bombah Yangrelo Jessica Louise, respectivement Inspecteur des services Numéro 4 et 5.

Equilibres régionaux

Au niveau de la Direction de la Santé Familiale (DSF), les équilibres régionaux sont préservés. Le Dr Ebongo Zacheus Nanje, ancien délégué régional de Santé publique pour le Sud-Ouest remplace ainsi le Pr Mbu Robinson Enow, promu directeur de l’hôpital Gynéco-Obstétrique et pédiatrique de Ngousso il y a plusieurs mois. L’hôpital régional de Garoua (HRG) est depuis ces nominations orphelin de son directeur. C’est que, le Dr Aboubakar Sadjo a été nommé Inspecteur numéro 1 à l’Inspection générale des Services Médicaux et Paramédicaux au ministère de la Santé publique (Minsanté).

Ce gastro-entérologue rejoint ainsi l’administration centrale après avoir passé cinq ans à la tête de l’HRG, retenu pour la couverture sanitaire de la CAN TotalEnergies 2021. Dans la perspective de cet évènement sportif d’envergure, le Dr Sadjo avait d’ailleurs engagé un ensemble de réformes au sein de cette formation sanitaire publique. Son départ prive aussi la région d’un médecin spécialiste. Ce membre de la Société camerounaise de Gastroentérologie (SCGE) était l’un des deux gastro-entérologues en service dans tout le Grand-Nord.

Pour un cadre du Minsanté, « Ces nominations vont dans tous les sens. Par exemple, un délégué régional, médecin, qui passe Inspecteur des services pharmaceutiques c’est illogique. Où iront les pharmaciens dans ce cas ? ». Et ce n’est pas tout. « La direction des ressources financières devrait avoir à sa tête un ingénieur financier », critique-t-il. En tout cas, « Les nominations sont discrétionnaires dit-on. Félicitations et bon vent aux promus », conclut ce médecin de santé publique.

 

Lire aussi: Le Pr Noah Noah Dominique rebondit à l’hôpital de référence de Sangmelima deux ans après le scandale de Deido

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here