Lutte contre le VIH/Sida. 588 millions de F pour l’approvisionnement en médicaments

(Lurgentiste.com)- Un projet de lutte contre le VIH/Sida vient de voir le jour à Douala. Il s’agit de celui de l’Agence américaine pour le développement international (USAID), relatif à la chaîne d’approvisionnement en produits de santé. Notamment, les médicaments contre le VIH/Sida. D’après la Communication de l’Ambassade des Etats-Unis au Cameroun, ce projet vise à soutenir les organisations camerounaises et a pour objectif un approvisionnement durable en médicaments contre le VIH/SIDA dans les formations sanitaires de la région du Littoral.

L’amélioration des délais de livraison des médicaments n’est pas en reste. Intitulé ISAHC (Accroître la disponibilité des produits de santé au niveau des sites dans la région du Littoral au Cameroun), il est logé au Fonds régional pour la promotion de la santé du Littoral (FRPS-L). Lancé le 18 août dernier, c’est un projet de trois ans disposant d’un budget estimatif de plus de 588 millions de FCFA, fourni par le gouvernement américain à ce Fonds régional.

« Nous espérons que les enseignements tirés du projet ISAHC encourageront l’extension de l’initiative à d’autres régions et permettront aux communautés d’être les moteurs des programmes et des services qui répondent à leurs besoins», a déclaré Christopher J. Lamora, l’ambassadeur des Etats-Unis au Cameroun. Au cours de son séjour à Douala, le diplomate américain en a profité pour présenter des projets éducatifs et de santé, parrainés par le gouvernement américain, en collaboration avec celui de la République du Cameroun, et des partenaires de la société civile dans la région du Littoral.

A noter que le même jour, Christopher J. Lamora a inauguré l’American Corner Douala, l’Espace américain de Douala. Concrètement, c’est un centre culturel et éducatif dédié à la recherche, au dialogue et à l’apprentissage.

Olive Atangana

Journaliste diplômée de l'École supérieure des sciences et techniques de l'information et de communication (Esstic) au Cameroun. Passionnée et spécialisée des questions de santé publique et épidémiologie. Ambassadrice de la lutte contre le paludisme au Cameroun, pour le compte des médias. Etudiante en master professionnel, sur la Communication en Santé et environnement. Membre de plusieurs associations de Santé et Politique, dont la Fédération mondiale des journalistes scientifiques (WFSJ) et le Club des journalistes politiques du Cameroun (Club Po). Très active sur mes comptes Tweeter et Facebook.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *