(Lurgentiste.com)- Au Cameroun, l’Initiative présidentielle de lutte contre le paludisme (PMI) a lancé ses activités il y a quatre ans. A travers elle et depuis lors, 67,8 milliards de Fcfa (11 millions de dollars) ont été investis par les Etats-Unis pour aider le pays à lutter contre cette maladie. Des « interventions efficaces » et une « assistance vitale pour soutenir les efforts du Cameroun » ont ainsi menées grâce à cette initiative dirigée par l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID) et mise en œuvre en collaboration avec les Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC).

A titre d’exemple, « L’année dernière, nous avons fourni 1,7 million de tests de diagnostic rapide, 1,6 million de doses de médicaments antipaludiques et plus de 610 000 moustiquaires imprégnées d’insecticide à longue durée d’action », a détaillé Christopher John Lamora, ambassadeur des Etats-Unis au Cameroun. Au cours du diner de plaidoyer pour l’engagement en faveur de cette maladie organisé en sa résidence le 21 avril 2022 avec le concours d’Impact Santé Afrique, le diplomate américain a ajouté que ce pays a contribué à protéger près de deux millions d’enfants dans les régions du Nord et de l’Extrême-Nord. Ceci, en fournissant plus de sept millions de doses de traitement préventif contre le paludisme dans le cadre de la campagne de chimio-prévention du paludisme saisonnier.

« Nous soutenons également les efforts de prévention du paludisme en encourageant l’utilisation systématique et l’entretien des moustiquaires, les soins rapides en cas de fièvre et les soins prénataux précoces et réguliers pour les femmes enceintes », a déclaré Christopher John Lamora.     Au niveau national, le PMI contribue également à la mise en place d’un système de santé plus solide et plus résilient « en renforçant la chaîne d’approvisionnement, en améliorant le suivi des données sanitaires et en renforçant les politiques de santé », a ajouté ce dernier.

L’amélioration de l’accès aux services de santé essentiels surtout dans les communautés en zones enclavées via la formation des agents de santé communautaires et en leur dotant de matériel dans le cadre du diagnostic et du traitement du paludisme ne sont pas en reste. Un tel engagement est dû au fait que « le paludisme tue beaucoup trop de personnes au Cameroun » et que « Les conséquences pour les familles, les communautés, les régions et les pays sont vraiment dévastatrices ».

A noter qu’au cours de la dernière décennie, les États-Unis ont fourni plus de 700 millions de dollars d’aide sanitaire au Cameroun, et plus de 100 millions de dollars de financement supplémentaire sont prévus pour l’année à venir a annoncé l’ambassadeur.  « Nos investissements et notre étroite collaboration avec le Cameroun ont rapporté d’énormes dividendes dans la lutte contre le VIH/Sida, le Covid-19, la tuberculose et le paludisme », dixit Christopher John Lamora.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here