(Lurgentiste.com)- 2878 solutions de Ringer Late. Tel est le stock de matériel médical remis le 7 avril dernier, à la région du Sud-Ouest, pour lutter contre l’épidémie de choléra. « Les médicaments ainsi offerts sont destinés aux équipes de secours de tous les districts de santé sous la tutelle de la Délégation régionale », précise l’équipe de la Fondation MTN.

En fait, cette composition de chlorure de sodium est administrée sous forme de perfusion aux personnes atteintes de choléra afin de les aider à résister à la déshydratation chronique pouvant entrainer leur décès. Le don réceptionné au cours d’une cérémonie à la délégation régionale du ministère de la Santé publique à Buea, est ainsi la contribution de la Fondation à la lutte contre le choléra au Cameroun.

En effet, « Face à des menaces telles que des épidémies, le devoir de solidarité nous interpelle. Avec ce don fait ce jour, nous gardons espoir que des vies seront sauvées et que des familles retrouverons le sourire. C’est également l’occasion de remercier le personnel médical pour son dévouement », a déclaré Danielle Mbome Efoula, Secrétaire Exécutif de la Fondation MTN. Leur opération d’aide humanitaire rentre dans le cadre du soutien aux priorités nationales.

Elle est intervenue un jour avant le début de campagne de vaccination anticholérique par voie orale dans les régions du Littoral, du Sud et du Sud-Ouest. Le but de ce premier tour lancé ce 8 avril est de protéger les populations et limiter la propagation de l’épidémie. Jusqu’au 12 avril, 842 100 doses d’Euvichol seront administrées à près de 842 086 personnes dans onze districts de santé,

En rappel, le Cameroun fait face à une résurgence de l’épidémie de choléra depuis le 21 octobre 2021. Le Sud-Ouest et le Littoral reste les région les plus touchées. Au 5 avril 2022, le bilan officiel fait état de 4 627 cas notifiés, 105 décès et un taux de létalité de 2,3 %. « La tendance générale montre une augmentation annuelle du nombre de cas avec un taux de létalité qui dépasse largement le taux cible recommandé par l’OMS qui est de 1 % », a déclaré le ministre Manaouda Malachie, lors d’un point de presse jeudi à Yaoundé.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here