Loi de Finances rectificative. Le budget du Minsanté revu à la hausse

(Lurgentiste.com)– Le budget du ministère de la Santé publique (Minsanté) pour l’exercice budgétaire en cours vient de connaitre une légère hausse. Il passe ainsi de 228 168 000 Fcfa à 228 718 115 Fcfa. L’ajustement est de 551 000 Fcfa. L’information est contenue dans l’Ordonnance portant loi de Finances 2023, signée le 2 juin dernier. C’est le programme « Gouvernance et pilotage stratégique du système de santé » qui connait une augmentation de son budget. Ce programme passe ainsi de 56 456 496 de Fcfa à 61 117 890 de Fcfa.

De manière générale, quatre sur les cinq programmes ont vu leurs enveloppes revues à la baisse. Il s’agit précisément du programme « Renforcement du système de santé », qui passe de 67 à 66 milliards de Fcfa.  Celui de « Prise en charge des cas » est désormais de 51 milliards, au lieu des 53 milliards de F votés en décembre dernier.

Le programme « Prévention de la maladie » connait aussi une coupe et se retrouve à 46 milliards, en lieu et place de 47 milliards de Fcfa. Celui de « Promotion de la santé et nutrition » n’est pas en reste. Il devra mener à bien ses activités avec un budget de 2 milliards de F désormais (contre 3 milliards).

D’après cette loi de Finances rectificative, le budget 2023 de l’Etat du Cameroun augmente de 381,8 milliards de Fcfa. Ce texte le fait ainsi passer de 6345,1 à 6726,9 milliards de Fcfa. De nombreux département ministériels et administrations comme la Présidence de la République, les Finances, l’Economie, les PME voient leur budget revu à la baisse tandis qu’il augmente chez d’autres. C’est le cas des ministères de la jeunesse et de la Santé publique.

Le budget dédié à la reconstruction du Nord-ouest et du Sud-Ouest passe lui aussi de 14 milliards de Fcfa à 29 milliards de Fcfa. Les salaires augmentent de 55 à 1311,725 milliards de Fcfa tandis que les dépenses en biens et services passent de 1039,5 milliards à 941,2 milliards de Fcfa. Par ailleurs, le budget révisé prévoit aussi une baisse des dépenses courantes et des dépenses en capital de près de 100 milliards.

A noter que cette révision de la loi de Finances intervient au moment où le gouvernement a décidé sur recommandations du Fonds monétaire international (FMI), de réduire l’enveloppe budgétaire destinée aux subventions des carburants. Cette LRF sera adoptée par le Parlement au cours de cette session du mois de juin.

Olive Atangana

Journaliste diplômée de l'École supérieure des sciences et techniques de l'information et de communication (Esstic) au Cameroun. Passionnée et spécialisée des questions de santé publique et épidémiologie. Ambassadrice de la lutte contre le paludisme au Cameroun, pour le compte des médias. Etudiante en master professionnel, sur la Communication en Santé et environnement. Membre de plusieurs associations de Santé et Politique, dont la Fédération mondiale des journalistes scientifiques (WFSJ) et le Club des journalistes politiques du Cameroun (Club Po). Très active sur mes comptes Tweeter et Facebook.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *