Dr Adidja Amani, Chef Service en charge des questions de Santé de l’enfant et des nouveau-nés à la Direction de la Santé Familiale du Minsanté.

Qu’est ce qui justifie la parution de votre livre « Tout savoir sur l’allaitement maternel et les soins aux nouveau-nés à domicile»

Nous nous sommes rendu compte que dans l’imagerie populaire après une interview que j’avais accordée dans une chaîne nationale, il y avait tellement de questions. On s’est rendu compte qu’il y avait beaucoup de mythes, de préjugés, de fausses informations, d’idées reçues qui étaient la norme. Or ce n’est pas ça. Autre chose, rien que par l’allaitement maternel, des études ont montré qu’on peut réduire de près de 50% la mortalité des nouveaux nés. Donc c’est une mesure qui est accessible à tout le monde, toutes les femmes. 99% d’elles ont accès au lait maternel. Elles ont des seins qui produit du lait, qui ne coûte pratiquement rien, et qui peut améliorer de façon significative les indicateurs de santé mais qui n’est pas utilisé parce que les gens ont la mauvaise information. Donc on s’est dit qu’on fait beaucoup pour autour de l’allaitement maternel mais on a jamais adressé le grand public qui est censé mettre en œuvre, appliquer, avoir la bonne information. C’est pourquoi nous avons fait ce document dédié à tout le monde, aux familles qui ont des nouveaux nés à la maison.

Quel était l’objectif de ce livre?

Comme vous le savez, je suis responsable de la santé des mamans et des nouveaux nés au Minsanté. L’allaitement maternel à lui seul est une mesure qui réduit de près de 50% la mortalité des nouveaux nés. Et nous sommes dans un pays ou la barrière financière est encore réelle. Ce n’est pas tout le monde qui peut se permettre. Rien que le fait que la mortalité des nouveaux nés soit encore élevé et qu’on ait accès à une mesure aussi démocratique, accessible à tout le monde, qui va permettre d’améliorer les indicateurs de santé, à nos bébés de survivre et de bien grandir, qui va permettre à nos enfants d’être bien intelligents parce que nous savons les bienfaits de l’allaitement maternel sur le cerveau et équilibrés, de réduire la malnutrition, on n,hésite même pas, c’est un investissement pour la santé, dans le capital humain camerounais, pour le futur du Cameroun.

En quoi est-il différent du manuel de santé maternelle et infantile mis sur pied il y a quelques années ?

Le manuel SMI est également est très bon document. Nous l’avons parcouru et c’est un manuel qui est indispensable pour le suivi du couple mère et enfant, la grossesse et autres. Mais ce n’est pas possible d,y retrouver l’allaitement aussi développé comme dans le nôtre. Vous avez près de 80 pages consacrés à cela uniquement. Donc ça vient en complément au SMI qui donne les grandes lignes et directions mais ça n’adresse pas des problèmes sous formes de questions réponses comme nous avons ici. Par exemple, mon lait est trop liquide, on a traversé l’enfant… Notre document adresse les questions concrètes que les mamans se posent et ceci n’est pas adressé dans le Manuel SMI qui reste toutefois important parce qu’il oriente déjà les mamans, leur recommande l’allaitement maternel exclusif. Donc nous apportons un complément un peu plus détaillé, illustré.

Quel peut-être le rôle des papas dans l’allaitement maternel ?

En discutant avec eux, on s’est rendu compte qu’ils se sentent souvent exclus. On pense que c’est une affaire de la belle-mère, des mamans or le papa a un très grand rôle essentiel à jouer pour la réussite de l’allaitement maternel. C’est l’occasion même pour lui de construire cette relation parce que l’allaitement permet de renforcer le lien affectif entre la maman et l’enfant mais aussi grâce à l’allaitement le papa peut aussi construire sa relation avec son bébé. Donc nous montrons par des techniques et des conseils ce que le papa peut faire.

Commet susciter l’engouement et l’appropriation de ce livre dans les ménages autant du Sud que du Grand-Nord ?

Nous avons essayé de la faire par la Communication. Nous avons des points focaux dans les villes de Garoua, Ngaoundére, Maroua. Lors de la cérémonie de dédicace, nous avons eu la suggestion du chef section santé Unicef d’avoir une version audio parce que lorsque nous regardons les pourcentages en termes d’analphabétisme et autres, les chiffres sont plus élevés dans le Grand-Nord. Nous sommes donc en train de voir comment traduire le livre en fufuldé de façon à le diffuser dans les radios communautaires pour que ceux qui ne savent pas lire puissent écouter. On est à la recherche des volontaires pour le lire de manière à toucher le plus grand nombre de personne. Mais le document est déjà disponible partout, dans le Grand-Nord aussi.

D’après vous, pourquoi de nombreuses femmes optent toujours pour l’allaitement mixte?

C’est simplement un problème d’informations. L’un des feedbacks donné par le Pr Tetanye était justement de mette en exergue le cerveau de l’enfant qui a été allaité exclusivement au sein et l’autre non. Il y a une différence. Je ne pense pas qu’il y a une maman qui ne veut pas que son enfant soit intelligent ou que le cerveau de son enfant ait des retards de croissance. Je pense que toute maman qui est consciente du fait que rien que l’allaitement maternel à lui seul va protéger son enfant et va lui permettre d’être «très intelligent», je pense que toute maman voudrait que son enfant réussisse et soit le meilleur. Je pense que les mamans continuent l’allaitement mixte parce qu’il y a cette impression que quand in tient le biberon à main on est d’une classe sociale aisée, parce qu’on se dit que c’est souvent difficile, on travaille, on n’a pas le temps. Dans le livre, nous montrons les techniques pour qu’on puisse continuer à allaiter mon enfant exclusivement au lait maternel en dépit des occupations quotidiennes. Et c’est possible. Quand les mamans auront accès à ces informations, elles vont adhérer. J’invite toutes les mamans à prendre connaissance de ce document facile à lire. Expliqué en des termes très simples, illustré et de pratiquer l’allaitement maternel parce que c’est le droit de chaque bébé et aucun bébé ne doit être privé de ce don de la nature.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here