Il ne dispose que de deux mois pour achever ce chantier qui accuse un retard d’une vingtaine de mois.

Deux mois. C’est le laps de temps dont dispose l’entreprise Coréenne « Samsung C & T Consortium » chargée de la construction et de l’équipement de l’hôpital de référence de Garoua pour achever les travaux de ce chantier. Lancés le 28 septembre 2017, ces travaux financés à hauteur de 26 milliards de Fcfa devaient durer 24 mois. La mise en service de cette formation sanitaire d’envergure était en effet prévue en mars 2019 d’après le chronogramme signé le 12 avril par l’ancien ministre de la Santé publique, André Mama Fouda. Sauf que quatre ans après, leur état d’avancement qui était de 75,8% au mois d’avril 2021, est projeté à 90 % en juin « et devraient atteindre 100% d’ici fin août », selon le Consortium. Lequel indique aussi que c’est à ce moment que débutera l’installation des équipements dont le taux d’acquisition est encore de 0%. Une série de formation de personnels pour la prise en main et l’entretien desdits équipements médicaux suivra par la suite. Cette dernière étape permettra le transfert effectif de technologie pour une autonomie garantie de cette infrastructure.

« Les phases d’inspection, d’installations, de tests, de formation et de mise en service des équipements doivent être effectuées simultanément dès l’arrivée des équipements sur le site. Elles débuteront dès le mois d’août à la suite des travaux de construction », explique l’entreprise. A en croire cette dernière, le Projet pourrait ainsi être achevé d’ici la fin du mois d’Octobre ou fin septembre, poursuit le prestataire coréen. Sauf que, le Consortium qui justifie ce retard de livraison par le Covid-19, conditionne ce parachèvement par un respect de certaines procédures. Notamment, les processus de dédouanement, d’obtention de l’attestation de prise en charge et des exonérations fiscales par le ministère de l’Economie et de la Planification du territoire (Minepat) et celui des Finances (Minfi). Dans la pratique, selon certains fonctionnaires, l’exécution de cette exigence est loin d’être acquise.

Cette société avait pourtant pris des engagements de livrer le chantier le 31 août 2020 au cours de la réunion du 10 septembre 2019 dans les services du Premier ministre. En novembre de la même année, dans une correspondance adressée au Directeur de Samsung C & T Consortium, le ministre de la santé publique, Manaouda Malachie, s’était insurgé contre le « très faible taux de mise en œuvre observé au cours des huit derniers mois ». Non sans lui « demander de présenter désormais des états mensuels d’augmentation d’au moins 7,6 points par rapport aux précédents ». En visite de travail sur le site le 12 janvier 2020 au moment où la partie Coréenne accusait déjà un retard de 12 mois dans la livraison de cet ouvrage, Manaouda Malachie avait demandé que soit élaboré un planning d’achèvement global des travaux et indiqué que les actes de chantage et de menace d’arrêt de travaux que brandissaient les ouvriers ne seront plus tolérés.

En rappel, l’hôpital de référence de Garoua disposera d´une capacité d´accueil de 300 lits, des équipements et technologies les plus pointus en matière d´imagerie médicale, et de l’ensemble des spécialisations médicales et services, à l´instar des urgences, psychiatrie, chirurgie, obstétrique, laboratoire, etc. Il sera doté de 28 salles de consultation, cinq salles d’opération, deux d’accouchement et bien d’autres, le tout dans des aménagements au design moderne. Le projet est financé par EximBank Corée et le gouvernement camerounais. A noter qu’une descente du Minsanté sur ce chantier est annoncée au cours de ce mois de juin.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here