Le Synpems et CAP/Santé attendent des réponses claires et pertinentes à leurs revendications, à l’issue de la réunion de concertation de ce 17 janvier 2019 au Minsanté.

Réunion de concertation décisive ce 17 janvier 2019 dès 16h, au ministère de la Santé publique (Minsanté), avec Manaouda Malachie et deux Syndicats des personnels médico-sanitaires. Celle-ci pourra déterminer si le préavis de grève dans les hôpitaux publics le 21 janvier prochain introduit par les Syndicats Synpems et CAP/Santé, est maintenu. D’ores et déjà, l’une des parties se veut claire. « Nous attendons du gouvernement, des réponses claires et pertinentes, partielles ou totales aux problèmes qui ont été posés pour permettre aux personnels de santé de vaquer à leurs occupations, en apportant des réponses pour motiver le personnel », a déclaré Sylvain Nga Onana, Président du Syndicat national des personnels des établissements et entreprises du secteur de la santé du Cameroun (CAP/Santé).  Ce d’autant plus qu’« il règne de nouveaux dans les formations sanitaires publiques, un sentiment de désarroi, de tristesse, d’abandon, de laisser faire, de frustrations susceptibles d’altérer la qualité des soins, l’épanouissement des personnels net replonger les personnels vers les mauvaises pratiques tant décriées dans les hôpitaux camerounais », peut-on lire sur le préavis de grève adressé au nouveau Minsanté.

Sur la table de ce dernier donc, pas moins de 10 revendications. Ce sont entre autres, la mise en application du décret du 06 mars 2017 accordant des primes aux personnels médicaux et paramédicaux de l’Etat relevant du code du travail ; de celui du 13 décembre 2016 fixant les modalités des quotes-parts sur l’ensemble des prestations onéreux aux personnels médicaux et paramédicaux exerçant dans les formations sanitaires publiques et de l’arrêté du 16 février 2017 fixant les modalités de prises en charge des soins et des frais médicaux  des maladies non imputables aux services des personnels des corps de la santé publique. L’harmonisation de l’âge de départ à la retraite, la mise à la retraite systématique des personnels atteints par la limite d’âge et les personnels sages-femmes en activité sans contrat de travail depuis plus de trois ans ne sont pas en reste. « Il y aura des solutions que nous pouvons trouver ce soir ou plus tard. En cas de refus, comme ce n’était qu’un préavis, nous allons confirmer notre mot d’ordre de grève », lâche le Président du CAP/Santé.

Face à la gravité de la situation, l’adhésion de tous n’est plus à mettre en doute, leur détermination à obtenir gain de cause encore moins. « Le retour que nous avons des personnels des autres régions c’est que si nous ne négocions pas bien, nous allons aussi porter des gilets jaunes. On leur a demandé d’attendre l’issue de la concertation de ce jour. Si nous n’avons pas une réponse claire et concrète, nous allons porter les gilets blancs ou roses, ou verts en fonction de nos couleurs », fait savoir celui qui est par ailleurs Administrateur de l’hôpital Gynéco Obstétrique de Ngousso à Yaoundé.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here