L’hôpital demeure désespérément fermé.

(Lurgentiste.com)- Le Bureau de coordination des affaires humanitaires de l’ONU (OCHA) est sorti de sa réserve. Trois mois après la fermeture de l’hôpital helvétique de Mada, l’agence onusienne se dit inquiète. En fait, elle soutient que cette fermeture a des conséquences importantes sur la prise en charge des populations locales. Dans un tweet le 23 septembre dernier, l’ONU indique que cette fermeture « temporaire suite à une attaque prive des milliers de personnes de l’accès aux soins de santé de proximité ».

Non sans rappeler que « Cet hôpital qui bénéficiait de l’appui des partenaires humanitaires fournissait la prise en charge sanitaire à des centaines de personnes déplacées internes (PDI), réfugiés et communautés hôtes ». Conséquence depuis lors, de nombreux décès ont été enregistrés depuis que cet hôpital, l’un des rares établissements de santé de la région équipé pour traiter un éventail de pathologies a été fermé. 

Notamment les femmes enceintes qui en l’absence d’une prise en charge adéquate, ont perdu leur vie en donnant la vie. Nos sources parlent d’environ 40 cas de césarienne et plus de 20 cas de maladies de la prostate. Résultat, les populations ne savent plus à quel saint se vouer. Celles « souffrant de pathologies graves sont contraintes d’aller à Kousseri ou de traverser la frontière pour le Tchad à plus de 100 km pour être prises en charge », indique le rapport de situation de l’ONU.

Même le lobbying engagé par les chefs traditionnels de l’arrondissement de Makary auprès des autorités administratives ne semble pas avoir porté ses fruits jusqu’ici. « Nous avons fait ce qu’il fallait faire. Nous avons plaidé et pleuré, en vain », se désespère Mahamat Maina Sale, un fils de la localité. Plus grave, l’on s’achemine vers la fermeture définitive de cet hôpital selon des sources locales proches du dossier. « L’hôpital a été fermé pour une durée de trois mois et les trois mois s’achève le 2 octobre prochain. Si le gouvernement du Cameroun n’a pas réagi d’ici à là, l’hôpital sera définitivement fermé », précise l’une d’elles.

L’un des nœuds du problème actuel serait lié à l’aspect sécuritaire. La Fondation helvétique dont le siège se trouve en Suisse a saisi le gouvernement camerounais via le ministère délégué à la présidence de la République chargé de la défense, pour demander un renforcement de la sécurité au sein de l’hôpital. Elle veut que le gouvernement augmente le nombre de forces de défense. C’est-à-dire, le faire passer à au moins 20, en lieu et place du nombre actuel compris entre 5 et 9 militaires. Ceci, compte tenu des nombreuses attaques que l’hôpital a déjà subi.

« D’après nos informations, ils ont créé un camp de détachement militaire à Mada mais jusqu’à présent, personne n’est venu s’installer », confie une autorité traditionnelle locale. En tout cas, « Il y a une urgence et même une nécessité de rouvrir cet hôpital », a insisté Oumarou Abdoulaye, Président du Cercle Parlementaire des députés Juniors du Logone et Chari. C’était au cours de l’émission Décryptage sur la chaine de télévision Vision 4 le 23 septembre dernier.

Pour rappel, dans la nuit du 1er au 2 juillet 2022, des hommes armés ont attaqué et mis à feu l’hôpital helvétique de Mada. Un vigile a malheureusement perdu la vie et plusieurs personnes avaient été blessées.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here