(Lurgentiste.com)- Manaouda Malachie n’obtiendra donc pas la tête du Dr Etoundi Mballa Georges Alain. Poussé à la retraite par le ministre de la Santé publique (Minsanté) le 16 juillet 2021, le Directeur de la lutte contre les Maladies, Epidémies et Pandémies vient d’être repêché par le Président de la République. Paul Biya a en effet signé hier 25 août 2021, un décret portant prorogation d’activité de ce haut fonctionnaire né en 1957, par ailleurs Incident Manager au Centre des Urgences de Santé publique (Cousp). « Il est accordé à Monsieur Etoundi Mballa Georges Alain, Chargé de cours, une prolongation d’activité de deux ans, pour la période allant du 22 juillet 2020 au 22 juillet 2022 », écrit le Chef de l’Etat.

L’autorité tutélaire de la santé devra donc encore conjuguer avec cette figure de proue dans la lutte contre le Coronavirus au Cameroun. A l’analyse, c’est que le décret présidentiel en faveur du Dr Etoundi Mballa sonne comme un désaveu du chef de l’Etat à son ministre de la Santé publique qui avait pourtant déjà notifié à ce pneumologue, son départ à la retraite « et la cessation de toute activité au sein de ce ministère » dès le 22 juillet 2021. Dans cette même correspondance, Manaouda Malachie a formellement instruit à ce collaborateur « devenu encombrant » de déposer son dossier de mise à la retraite à la Direction des ressources humaines (DRH) du Minsanté.

La sortie du ministre Manaouda sur le cas Etoundi Mballa avait été diversement appréciée au sein de cette administration. Si certains proches du Minsanté arguaient que le chef du département avait juste appliquer la loi au vu de l’âge du concerné, d’autres cadres y voyaient un acte « précipité » d’un « débarras ».

LIRE AUSSI: Minsanté. Le Dr Etoundi Mballa sur la sellette

En réalité, il n’échappe pas aux observateurs du secteur de la santé que le Dlemp était sur la sellette depuis mai 2020. Dans le viseur de Manaouda Malachie, il avait été accusé d’être le principal responsable dans la crise occasionnée par les retards de paiement des primes de transport aux personnels de santé et volontaires commis à la riposte contre le Covid 19 au mois de mai 2020. Laquelle avait engendré un mouvement de grève de ceux-ci.

Nommé Dlemp en 2012, le natif de Mvengue dans la région du Sud est l’un des trois directeurs qui ont pu sauvegarder leur fauteuil lors du vaste mouvement du personnel effectué le 14 mai 2019, au sein de l’administration centrale du Minsanté. C’était 4 mois seulement après l’arrivée de Manaouda Malachie à la tête de ce « grand ministère ».

A noter qu’en 2020, le Dr Etoundi Mballa a été classé parmi « Les grandes figures de la riposte au Coronavirus en Afrique » par l’hebdomadaire panafricain Jeune Afrique vient en fait de bénéficier de la confiance du chef de l’Etat.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here