L’entreprise est pourtant au cœur de la polémique relative aux marchés spéciaux des tests de dépistage Covid-19 au Cameroun.

C’est un communiqué de presse aux allures d’une plaidoirie de Mediline Medical Cameroun. Signé hier 1er juin à Séoul, il porte l’estampille de Sanghi-Yi, son président du Conseil d’Administration (PCA). Dans cette première sortie officielle, l’entreprise coréenne au cœur de la polémique relative aux marchés spéciaux des tests de dépistage Covid-19 dit apporter des « clarifications sur sa contribution » dans la lutte contre cette pandémie au Cameroun. Ce principal fournisseur retenu pour ces marchés spéciaux relatifs aux tests de dépistage Covid-19 révèle ainsi que sur les livraisons « dûment effectuées », il reste encore 8 milliards 557 millions 500 mille Fcfa à percevoir auprès du Trésor public.

En d’autres termes, Mediline Medical et ses actionnaires parmi lesquels Moda Holding Hong  Kong Limited contrôlée par le milliardaire camerounais Mohamadou Dabo, réclament encore plus de 8,5 milliards de FCFA à l’Etat du Cameroun. Entre le 30 mai 2020 et janvier 2021, ce fournisseur a livré 1 million 900 mille tests sur les 3 millions commandés par le gouvernement camerounais, informe le PCA. Sachant que l’entreprise a déjà perçu 24 milliards 500 millions de Fcfa, la facture totale actuelle des tests livrés Mediline Medical se chiffre à plus de 33 milliards de FCFA.

Pour exécuter ces marchés, l’entreprise qui ne justifiait d’aucune activité depuis sa création en 2017 dit n’avoir reçu à ce jour, « aucune avance de démarrage ». Bien plus, Sanghi-Yi déplore le fait que 1 million 100 mille tests d’un montant de 19 milliards 250 millions de Fcfa « dûment commandés par le gouvernement du Cameroun ne sont toujours pas réceptionnés et bien évidemment pas payés ».

Le réquisitoire de Mediline Medical Cameroun ne s’arrête pas là. Il s’étend aussi à une commande de 28 ambulances de type C (17) et B (11) pour un montant global de 1 milliard 452 millions 330 mille de Fcfa passé par le gouvernement en cours de livraison. « Toutefois, Mediline Medical Cameroun tient à préciser qu’elle n’a perçu aucun règlement jusqu’à date en rapport avec cette commande », écrit Sanghi-Yi. Non sans dénoncer « une campagne de désinformation très préjudiciable à son image » dont l’entreprise est victime « depuis quelques semaines ».

Dans tous les cas, le PCA ne remet pas en cause l’achat des tests de dépistage au prix unitaire de 17 500 Fcfa, avec une différence de 10 415 Fcfa entre le prix pratiqué par cette entreprise et celui fixé par le fabricant SD Biosensor.

Rappelons que l’entreprise coréenne est épinglée pour avoir gagné des marchés sans expérience dans le domaine, devant deux prestataires nationaux (Medical Plus Sarl et Sat Pharma Sarl), « dont l’expérience dans la vente de médicament et dispositifs médicaux est avérée », d’après la Chambre des comptes de la Cour Suprême du Cameroun. Selon la haute juridiction, le trésor public camerounais a perdu plus de 14 milliards de FCFA dans les contrats de fourniture des tests passés attribués à ce prestataire.

Lire aussi:

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here