C’est un peu l’accalmie depuis plusieurs semaines déjà au Cameroun. Une sorte de « calme suspect », d’après des acteurs impliqués dans la riposte nationale au Covid-19. En effet, « Les chiffres baissent mais nous avons peur. Entre novembre et décembre, l’épidémie peut reprendre de plus belle et le niveau de risque pour la population va s’accroître en fin d’année», prévient l’un d’eux. D’ailleurs, les autorités sanitaires craignent une troisième vague de l’épidémie de Covid-19 « dès novembre » prochain au Cameroun tel que l’a indiqué le ministre de la Santé publique ce 12 juillet 2021.

« Nous continuons à mettre la pression pour que nous ne relâchions pas comme la dernière fois, que nous continuons à respecter les mesures barrières. Mais davantage que nous allions vers la vaccination qui est un moyen sûr pour nous de pouvoir mieux résister à une éventuelle troisième vague que nous ne souhaitons pas, mais qui risque d’arriver au Cameroun », a déclaré Manaouda Malachie à la radio publique.

La campagne nationale de vaccination intensive lancée le 7 juillet dernier et qui devait initialement s’achever hier 11 juillet a ainsi été prolongée à vendredi prochain. 122 000 doses du vaccin Astrazeneca et 50 000 doses du vaccin Sinopharm sont encore disponibles. L’Extrême-Nord, le Centre, l’Ouest, le Nord et le Littoral sont les régions en tête de la vaccination. « Il y a des régions qui sont actuellement en rupture de stocks et qui attendent d’honorer leurs rendez-vous avec les communautés qui demandent la vaccination », indique le Dr Tchokfe Shalom Ndoula, Secrétaire permanent du Programme élargi de vaccination (PEV).

Ce dernier précise que 68% des équipes sur le terrain ont fourni leurs données tandis que 32% étaient encore en attente. Le PEV annonce l’arrivée, « dans les tout prochains jours », de 65 000 doses du vaccin Johnson & Johnson. Il sera administré à dose unique. Entre-temps, de sources officielles, 220 776 personnes ont reçu la première dose du vaccin à ce jour. Cependant, 27 975 seulement ont reçu la deuxième injection.

A ce jour, la situation épidémiologique fait état de 81 467 cas positifs confirmés et 1 338 décès enregistrés. Soit 28 nouveaux décès et 1 377 nouvelles contaminations notifiées en un mois selon les chiffres communiqués ce jour au cours de la réunion d’évaluation de la riposte contre la pandémie à Yaoundé. Le gouvernement lui, réitère que la vaccination est la clé pour sortir de cette crise sanitaire qui sévit au pays depuis le 6 mars 2020.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here