Des flocons et seringues du vaccin à détruire.

(Lurgentiste.com)– Le Cameroun a finalement perdu le 23 août dernier, 4 mille 910 doses du vaccin AstraZeneca, sur les 391 mille 200 doses reçues (Dans un document publié le 25 août, l’OMS indique plutôt que c’est 14 mille 160 doses qui avaient été frappées de péremption au 24 août). Le taux de pertes est de 17,8%, précise le Programme Elargi de vaccination (PEV) de qui sont ces chiffres. Ces péremptions ont été enregistrées dans sept régions sur 10. Il s’agit des régions de l’Ouest (140) ; du Nord (30) ; du Nord-Ouest (840) du Centre (240), de l’Extrême-Nord (560). Les plus grandes pertes ont été enregistrées dans les régions du Littoral et du Sud-Ouest. Soit respectivement 1840 et 1260 doses de vaccins.

Et d’après le PEV, le taux de perte « très élevée » dans le Centre, le Littoral et le Sud-Ouest «est à investiguer ». « C’est dramatique », regrette une source médicale à l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). Dépitée. La situation aurait pu être plus critique pour le pays, si le PEV n’avait pas redéployé les stocks de certaines régions notamment celle du Littoral où les populations se montrent beaucoup plus réticentes à la vaccination, vers celles qui étaient en rupture telles que l’Extrême-Nord et l’Est.

Explications

A en croire le bras séculier du gouvernement en matière de vaccination, cette péremption a surtout été causée par la déclaration tardive de stocks par certains Districts de Santé (DS). Dans le milieu médical, cette cause est diversement appréciée. Certains pensent que les idées reçues, Fake news et Infodémie ont ralenti les ardeurs des populations. D’autres soutiennent que le gouvernement n’a pas suffisamment investi d’une part dans les canaux de communication adéquats pour combattre ces Fake news et d’autre part, joué son rôle de régulateur et a ainsi favorisé le relâchement des mesures barrières.

Par conséquent, il n’a pu éviter cette péremption. Néanmoins, les officiels de la santé ont organisé une campagne de vaccination intensive du 7 au 16 juillet dernier et mené des actions de communication de proximité. Les efforts consentis pendant cette opération avaient alors permis de vacciner plus de 310 mille personnes, sur les 200 mille ciblées.

3e campagne de vaccination

Le gouvernement essaie de mener une offensive pour intéresser les populations à la vaccination. Une 3e campagne de vaccination massive prévue au mois de septembre prochain est de ce fait en cours de préparation. « En principe à partir du mois de septembre, il est prévu des campagnes d’intensification chaque mois jusqu’en décembre. Mais tout dépendra aussi des ressources », indique une source au PEV. Après 4 mois de vaccination anti Covid-19, le Cameroun affiche un taux de vaccination de 0,7% seulement.

En d’autres termes, seuls 428 mille 892 personnes ont déjà reçu deux doses de vaccins sur l’étendue du territoire national au 26 août 2021. Dans les détails, il s’agit de 349 mille 932 doses de vaccins AstraZeneca et Sinopharm (1ere dose) ; 78 960 mille 155 pour la 2e dose et plus de 13 mille doses de Jassen. Le Cameroun a réceptionné depuis le 12avril 2021, 200 mille doses de Sinopharm; 391 mille 200 doses de AstraZeneca et 461 mille 450 doses de Jansen. A noter que ces doses de vaccins périmées désormais « non utilisables » et « à retirer » des réfrigérateurs tel qu’insiste le PEV, seront détruites dans chaque région.

Lire aussi :

Vaccination Covid-19. Pressions internationales sur le Cameroun

Covid-19. Le Cameroun peine à écouler ses 591 mille doses de vaccins

Covid-19. La campagne de vaccination stagne

Covid-19. Le rythme des contaminations s’accélère à nouveau au Cameroun

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here