Les résultats de la phase 3 de son essai clinique ont été publiés par la revue médicale de référence mondiale « The Lancet ».

The Lancet vient de redistribuer les cartes du vaccin contre le Covid-19. Selon une étude publiée par cette revue médicale de référence mondiale le mardi 2 février et validé par des experts indépendants, le vaccin russe Spoutnik-V, à base d’adénovirus, est efficace à 91,6% contre les formes symptomatiques du virus.

Pourtant, L’annonce de ce vaccin en aout 2020 par Vladimir Poutine avait été accueillie avec méfiance par la communauté scientifique internationale et suscité une polémique. Certains professeurs en biologie avaient émis des réserves et soulevés des craintes par l’absence de tests sur des dizaines de milliers de volontaires (Phase 3). Seules les phases 1 et 2 dudit vaccin avaient été menées, avec un nombre très limités de volontaires sains

« Le développement du vaccin Spoutnik-V a été critiqué pour sa précipitation, le fait qu’il ait brulé des étapes et une absence de transparence. Mais les résultats rapportés ici sont clairs et le principe scientifique de cette vaccination est démontré », ont argumenté les professeurs Britanniques Ian Jones et Polly Roy, dans un commentaire joint à l’étude du Lancet. « Cela veut dire qu’un vaccin supplémentaire peut désormais rejoindre le combat pour réduire l’incidence du Covid-19 », ont insistés ces chercheurs.

Protocole d’essai

22 000 personnes ont été recrutées et séparées en deux groupes. A l’un, il a été administré un placebo, à l’autre, le vaccin russe. Après l’injection d’une seconde dose 21 jours plus tard, les scientifiques ont observé la survenue de cas de Covid-19 dans les deux groupes. Cela a ainsi permis de déterminer l’efficacité du vaccin. Soit 91% pour prévenir les formes symptomatiques du virus. Il manque cependant des données pour conclure les formes asymptomatiques

Les auteurs du rapport ne constatent aucun effet secondaire grave lié au vaccin. Son efficacité atteint même les 100% pour les formes graves du virus. Spoutnik-V est un vaccin à vecteur viral, tout comme celui développé par AstraZeneca. Il serait donc bien plus simple à manipuler que les vaccins à ARN de Pfizer et Modema. Il a été développé par l’institut Gamaleya et son coût de production serait moins élevé.

Avec cette étude donc, les chercheurs semblent le classer parmi les vaccins les plus performants, avec ceux de Pfizer/BioNTech et Modema (autour de 95%). Sa demande d’agrément en Europe a été déposée il y a deux semaines.

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here