(Lurgentiste.com) – Sauf changement de calendrier, le Cameroun devrait recevoir son stock de vaccin Pfizer/BioNTech ce 29 novembre 2021. Assurance en a été donnée aux députés le 27 novembre dernier par Manaouda Malachie, ministre de la Santé publique (Minsaté). Il s’agit de 152 milles doses de la facilité Covax, selon le Dr Shalom Tchokfe Ndoula, Secrétaire permanent du Programme Elargi de vaccination (PEV). « C’est la capacité que nous pouvons contenir», précise ce médecin de santé publique. Ce vaccin développé par le laboratoire américain Pfizer et l’allemande BioNTech doit en principe être conservé dans une chaîne de froid à très basse température c’est-à-dire -80°C.

Mais, le pays n’avait pas la capacité pour le faire. « Nous avons donc entrepris de nous doter de cette chaîne de froid depuis 6 mois que nous préparons la réception de ce vaccin », explique le Dr Tchokfe Ndoula. Cette nouvelle cargaison de vaccin sera stockée à Yaoundé, dans le dépôt central du PEV, en raison de l’instabilité de l’énergie électrique dans les autres régions du pays. En effet, une fois sorti de la chaîne de froid, le vaccin Pfizer « ne peut passer que 14 jours à -20°C et 31 jours entre plus 2°C à plus 8°C. Donc quand il sort, il doit être utilisé en deux mois ».Par conséquent, « Nous allons envoyer de petites quantités en région où nous avons déjà la capacité de le conserver à -20 ».

En février dernier, le Cameroun a réceptionné 842 équipements de la chaîne de froid en vue d’accroître la couverture vaccinale. Ces vaccins pourront donc y être stockés mais en petite quantité. Le mécanisme d’acquisition de ce vaccin lui aussi été dévoilé.  Dans le cadre de l’initiative Covax de l’Union Africaine, « Nous avons payé une contrepartie pour un package de tous les vaccins y compris les vaccins de routine. La contrepartie payée est de 6 millions de Dollars. Ce qui fait 3 milliards 6 millions de Fcfa déboursés dans ce cadre », informe le SP du PEV.

C’est depuis le 9 novembre dernier que Manaouda Malachie a annoncé que le Cameroun va recevoir ce vaccin présenté comme « sûr et efficace ». C’était au cours du point de presse en prélude à la campagne de vaccination des personnels de l’Etat qui débute ce mercredi. Ce vaccin vient donc s’ajouter à AstraZeneca, Sinopharm et Johnson & Johnson. En rappel, le vaccin Pfizer/BioNTech est le premier à avoir été validé par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et l’un des plus utilisés dans le monde.

Toutefois, il ne peut pas être administré à certaines personnes en raison de « contre-indications », à l’exemple des personnes immunodéprimées, celles ayant des antécédents d’allergie grave à l’un de ses composants ou encore les enfants de moins de 16 ans, précise l’OMS. A noter qu’au 28 novembre, les statistiques faisaient état de 5,4% de la population cible complètement vaccinées.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here