Séance de vaccination lors de la 3e campagne intensive.

(L’urgentiste.com)- Au Cameroun, la 4e campagne d’intensification de la vaccination contre le Covid-19 démarre ce 16 mars 2022. Selon le Programme Elargi de vaccination (PEV), ses équipes disséminées sur toutes l’étendue du territoire national veulent vacciner au moins 500 000 personnes en cinq jours.  « Cette campagne vise à améliorer rapidement la couverture vaccinale contre le Covid-19 au Cameroun », précise le Dr Njoh Ateke Andreas, Secrétaire permanent adjoint (SPA) du PEV. Pour l’heure, elle n’est que de 8 %. Toutefois, « Avec la campagne, nous allons dépasser les 10% », assure le Dr Njoh Ateke.

Lors des précédentes campagnes, la vaccination se déroulerait dans les formations sanitaires, les lieux publics ou communautaires (marchés, chefferies, Eglises/Mosquées, administrations et ménages). Mais pour cette fois, la stratégie est celle « porte à porte ». Pour le PEV, « Le fait de rapprocher le vaccin de la population augmentera nous l’espérons le taux d’acceptation du vaccin», explique son SPA.

Au cours de cette opération qui va préparer le pays à « faire face à une éventuelle vague ou à l’émergence d’un nouveau variant de Covid-19 », tel que l’a indiqué le ministre de la Santé publique, des doses Booster ou encore « doses de rappel » seront administrées aux personnes volontaires qui ont déjà achevé leur calendrier vaccinal. Ceci, conformément aux recommandations du Conseil Scientifique des Urgences de santé publique et du Groupe Technique consultatif National de la Vaccination, réunis en session conjointe les 18 et 19 janvier 2022. « En général, une dose de rappel peut être reçue six mois après la dernière dose de vaccin Covid-19 », informe le Dr Njok Ateke.

A noter que cette dose de rappel intervient après vaccination complète et est recommandée même après une vaccination complète dans la mesure où des personnes avec une exposition accrue au SARS-CoV-2 sont à risque d’être infectées. D’où l’importance de cette dose Booster. Elle va prioritairement cibler les personnes âgées de 50 ans et plus, les personnels de santé et les personnes avec comorbidités comme le diabète, l’obésité, l’hypertension. Les personnes âgées de 18 ans ne sont pas en reste.

Lire aussi :

http://lurgentiste.com/dr-njoh-ateke-andreas-nous-devons-poursuivre-la-vaccination-jusqua-leradication-de-la-maladie/

http://lurgentiste.com/vaccination-covid-19-des-doses-booster-seront-administrees-des-le-16-mars-prochain/

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here