Cameroun. Un an pour digitaliser le Chèque santé

(Lurgentiste.com)- En 2021, 145 839 factures produites manuellement par des formations sanitaires dans le cadre du projet « Chèque santé » ont été auditées. A l’issue de cet audit, 14 224 ont été rejetées par les responsables du suivi-évaluation pour divers motifs. Notamment, le mauvais archivage, la détérioration des factures due aux intempéries, l’impossible vérification. Conséquence de ces rejets, le non remboursement des frais engagés pour la prise en charge des bénéficiaires du Chèque aux hôpitaux accrédités à ce mécanisme et le risque de dégradation de la qualité des soins du fait d’une trésorerie déficitaire.

C’est pour éviter ces désagréments et ce scénario que le Comité de pilotage du C2D santé 1 du programme conjoint Minsanté/AFD/KFW veut digitaliser le processus d’émission de ces factures.  La résolution a été prise ce 2 novembre au cours d’une rencontre avec le ministère de la Santé publique. « Il s’agit d’accélérer la digitalisation du chèque santé pour que toutes les données, toute la facturation et que tout ce qui est fait soit digitalisé au 30 juin prochain », précise le Dr Raphaël Thérèse Okalla Abodo, médecin de santé publique et coordonnateur de ce programme conjoint.

Le financement continu du « Chèque Santé » a aussi constitué l’un des points d’intérêts de cette rencontre qui s’est tenue à Yaoundé. Ce d’autant plus que les formations sanitaires publiques sous « Chèque santé » sont en attente de remboursement.  L’assurance que le démarrage d’un apurement progressif est « très imminent » leur a été donné.

Pour rappel, le « Chèque Santé » est implémenté depuis 2015 dans les trois régions du septentrion, sous financement conjoint de l’agence Française de Développement (AFD) et de la Banque allemande de développement (KFW). Son objectif est de contribuer à réduire la mortalité maternelle, et encourager les accouchements dans les hôpitaux. Les femmes déboursent la somme de 6 000 FCFA pour y avoir accès.

Ces dernières sont à travers cette somme prises en charge tout au long de leur grossesse ; bénéficient d’un accouchement sécurisé et d’un suivi postnatal de 42 jours avec leur bébé, dans les formations sanitaires agrées. Sept ans après, l’état de la mise en œuvre de ce projet fait état de 524 Fosa sur 875 accréditées, 476 133 Chèque Santé vendus pour un taux d’adhésion de plus de 86% et 342 298 accouchements enregistrés. A noter que ce projet sera transféré au Minsanté d’ici juin 2023.

Olive Atangana

Journaliste diplômée de l'École supérieure des sciences et techniques de l'information et de communication (Esstic) au Cameroun. Passionnée et spécialisée des questions de santé publique et épidémiologie. Ambassadrice de la lutte contre le paludisme au Cameroun, pour le compte des médias. Etudiante en master professionnel, sur la Communication en Santé et environnement. Membre de plusieurs associations de Santé et Politique, dont la Fédération mondiale des journalistes scientifiques (WFSJ) et le Club des journalistes politiques du Cameroun (Club Po). Très active sur mes comptes Tweeter et Facebook.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *