L'un des vaccins administré au Cameroun.

Le Cameroun va officiellement recevoir les premières doses du vaccin anti Covid-19 le 02 avril 2021 (sauf changement). Il s’agit de 200 000 doses de Sinopharm et de 1,2 million de doses du suédo-britannique AstraZeneca (sur l’allocation de 1,752 000 doses que le pays devait recevoir pour la période de février à mai 2021). D’après nos sources proches du dossier, ces vaccins seront réceptionnés par les officiels et stockés dans les magasins du Programme Elargi de vaccination (PEV). Les gouverneurs des 10 régions seront chargés de coordonner leur admission aux cibles concernées.

Ce sont les personnels de santé et travailleurs sociaux de première ligne, les personnes de plus de 50 ans avec comorbidités HTA, affections cardiaques, diabète, insuffisance respiratoire chronique, insuffisance rénale chronique, cancers, obésité (IMC>30), drépanocytose…), les personnes vulnérables. Les travailleurs âgés de plus de 50 ans essentiels au fonctionnement de l’Etat (Gouvernement, Corps Administratif, Parlement, Corps Judiciaire, Conseillers Régionaux, Conseillers Municipaux, Forces de Défense et de Sécurité), les enseignants, les groupes spéciaux et la masse ne sont pas en reste. Le plan de vaccination élaboré par le PEV ne prévoit pas de vaccination de masse « mais une vaccination ciblée, volontaire et non obligatoire».

En réalité, pour son plan national de vaccination contre ce virus mortel qui a déjà fait 779 décès, le Conseil scientifique et le Nitag (National Immunisation Technical Advisory Group) ont proposé un lot de trois marques de vaccins au gouvernement. Il s’agit de AstraZeneca, Sinovac et Spoutnik. Le dernier est développé par le Centre national en épidémiologie et microbiologie du ministère russe de la Santé (Centre Gamaleïa). Il revendique une efficacité de 91,6% (comme les vaccins américains Pfizer et Moderna) et offrirait une protection complète contre les formes graves de Covid-19. Le vaccin chinois lui, est utilisé dans certains pays de la zone Cemac (Guinée équatoriale et le Gabon) et serait efficace à 79%.

Au sujet de AstraZeneca spécifiquement, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a autorisé les vaccins produits par AstraZeneca-SKBio (République de Corée) et par le Serum Institute of India (deux versions du vaccin Astrazeneca/Oxford) pour une utilisation d’urgence. L’organisme onusien a par ailleurs donné son accord pour qu’ils soient déployés à l’échelle mondiale par l’intermédiaire du Covax (initiative mondiale visant à garantir l’accès aux vaccins pour les pays en voie de développement). « Le produit d’AstraZeneca/Oxford est un vaccin à base de vecteurs viraux appelé ChAdOx1-S [recombinant]. Il est produit sur plusieurs sites de fabrication, ainsi qu’en République de Corée et en Inde. On a constaté que le vaccin ChAdOx1-S était efficace à 63,09 % et convenait aux pays à revenu faible ou intermédiaire en raison de sa facilité de stockage », a précisé l’organisme onusien dans un communiqué le 15 février.

A noter que ce vaccin a été suspendu le 11 mars dernier par « précaution », en raison des effets indésirables présumés constatés chez des personnes qui avaient été vaccinées, il a par la suite été jugé « sûr et efficace » par l’Agence européenne des médicaments (EMA). Au 24 mars 2021, le Cameroun totalisait 53 920 cas positifs, 189 districts de santé sur 190 touchés, 1691 personnels de Santé infectés, tout comme 226 femmes enceintes.  Le taux de létalité est de 1,5% tandis que le taux d’occupation des lits est passé de 14 à 17%.

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here