Cameroun. Le calendrier vaccinal et les clés de répartition de Sinopharm par région connus

Le Cameroun a enfin lancé sa campagne de vaccination contre le Covid-19 hier 12 avril à Yaoundé. Ceci, grâce à un premier lot de 200 mille doses du vaccin Sinopharm (qui sera complété par d’autres vaccins notamment AstraZeneca dont l’arrivée de 400 milles doses est prévue le 17 avril prochain). Ce don du gouvernement chinois réceptionné le 11 avril dernier par le premier ministre Joseph Dion Ngute, a donc permis au pays de démarrer cette campagne dans la région du Centre où les vaccins sont déjà disponibles au niveau de certains centres de vaccination.

L’opération se poursuivra dans les régions du Littoral et du Sud-Ouest les 15 et 16 avril prochain. Puis, « le gestionnaire national de l’incident pour la riposte au Covid-19 prendra le relais pour la supervision dans les différentes régions, pendant que les délégués régionaux de la santé publique assureront la supervision de la mise en fonctionnement progressive des 243 sites de vaccination dédiés à cet effet », détaille un communiqué de la cellule de communication du ministère de la Santé publique.

Entre temps, l’acheminement vers les 10 pools régionaux s’est fait hier et dès ce mardi 13 avril, les doses seront disponibles dans les dépôts régionaux des centres de vaccinations installés du Cameroun. D’après la stratégie nationale de distribution et de déploiement élaborée par le Programme élargi de vaccination (PEV), ils seront distribués dans les 243 centres de vaccination qui ont été sélectionnés à travers le pays.

Stratégie vaccinale

Celle-ci prévoit de vacciner en priorité les personnels de santé de première ligne (2044 d’entre eux ont été infectés depuis le début de la pandémie en mars 2020 et 37 en sont déjà officiellement décédés), y compris les agents de santé communautaire. Outre ceux-ci, les personnes présentant des comorbidités (hypertension, diabète, pathologies respiratoires, obésité), ceux âgées de 50 ans et plus et les autres catégories professionnelles exposées (personnel de sécurité et enseignants), considérés comme « cible de haute sécurité » seront aussi vaccinés.

L’objectif de cette première allocation est de réduire le nombre des formes graves et des décès liés à ce virus, et immuniser les personnels de santé afin de réduire la pression de la pandémie sur le service de santé. D’ores et déjà, ceux interrogés se disent prêts et attendent le vaccin « avec impatience ». Dans sa stratégie de vaccination, le Cameroun va s’associer les services de 330 équipes mobiles.

Plan de distribution régional

Sur ces 200 mille doses, le Grand-Nord dont 192 personnels de santé sont malades, recevra au total 48 030 doses. Soit 24 640 pour l’Extrême-Nord, 15 240 pour le Nord et 8 150 pour l’Adamaoua. Avec seulement 2442 cas positifs et 35 décès pour un taux de létalité de 1,4%, d’après le dernier rapport de Situation (Sitrep), cette dernière est la moins touchée de la partie septentrionale. Ceci, contrairement à l’Extrême-Nord, qui cumule 1574 malades et 60 décès (1,8% de taux de létalité). Vient enfin la région du Nord, avec 1134 cas positifs et 25 décès (taux de létalité : 2,2%).

Avec respectivement 43 440 et 34 380 mille doses, les régions du Centre et du Littoral sont celles qui recevront le plus grand nombre de doses. Ce qui se justifie par leur nombre de cas positifs et de décès. Soit 19 019 malades et 228 décès pour un taux de létalité de 1,2% pour le Centre toujours selon le dernier Sitrep. C’est d’ailleurs la plus infectée du pays. 326 de ses personnels de santé ont déjà aussi été infectés et 10 en sont morts. Le Littoral cumule 16 878 malades, 170 morts et un taux de létalité de 20,0%. 432 personnels de santé y sont touchés et 7 en sont décédés.

L’Ouest (4755 malades et 138 décès) recevra 14 710 doses tandis l’Est s’en sort avec 8580 doses (3627 malades et 60 décès).  Les deux régions anglophones ont 23 390 doses (11 280 pour le Nord-Ouest qui a 4026 cas positifs pour 106 décès et 12 110 pour le Sud-Ouest avec 1753 malades et 34 morts). La région qui a le moins de doses et celle du Sud, soit 7 470 doses. 20 000 doses seront destinées au Groupe technique central du PEV.

Le vaccin contre solution de riposte ?

Pour mener à bien cette campagne, il faudra bâtir la confiance autour de la vaccination, sécuriser les doses suffisantes pour couvrir les besoins et mobiliser des financements « pérenne ». Tels sont entre autres, les défis auxquels le PEV devra faire face. A noter que Sinopharm a été approuvé dans plus de 30 pays. Son efficacité est de 79% contre les formes symptomatiques et il est efficace sur le variant sud-africain en circulation au Cameroun. Son mode d’administration est 2 doses de 21 jours d’intervalle.

« Ceux qui voudront se faire vacciner et qui seront éligibles le seront. Il faut rappeler que ce n’est pas pour tout le monde », a précisé le Dr Tchokfe Shalom Ndoula, SP du PEV. En rappel, le Cameroun compte désormais 61 731 cas positifs et 919 morts selon les derniers chiffres officiels. Par conséquent, « Le vaccin c’est la solution face à cette pandémie qui sévit depuis plus d’un an maintenant sur notre territoire.  Les professionnels de la santé nous disent que c’est la meilleure chose à faire », affirme Joseph Dion Ngute. Et le chef du gouvernement de conclure : « Je suis prêt à prendre ce vaccin n’importe quand». Le ministre de la Santé lui, s’est fait vacciner hier devant les caméras. « Je me sens très bien », a-t-il déclaré après avoir reçu sa première dose de vaccin.

Olive Atangana

Journaliste diplômée de l'École supérieure des sciences et techniques de l'information et de communication (Esstic) au Cameroun. Passionnée et spécialisée des questions de santé publique et épidémiologie. Ambassadrice de la lutte contre le paludisme au Cameroun, pour le compte des médias. Etudiante en master professionnel, sur la Communication en Santé et environnement. Membre de plusieurs associations de Santé et Politique, dont la Fédération mondiale des journalistes scientifiques (WFSJ) et le Club des journalistes politiques du Cameroun (Club Po). Très active sur mes comptes Tweeter et Facebook.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *