(Lurgentiste.com)- Sept ans déjà que le projet « Chèque santé » a été introduit dans le système de santé au Cameroun. Principalement dans les trois régions septentrionales. Depuis 2015 donc, c’est 542 formations sanitaires qui sont couvertes par le projet dans les régions de l’Adamaoua, du Nord et de l’Extrême-Nord ; plus de 383 000 chèques santé vendus. Aussi, plus de 276 accouchements ont été effectués dans des conditions optimales, pour 30% de taux de réduction de mortalité maternelle enregistré.

« Nous nous réjouissons déjà des premiers résultats. Parce que beaucoup de femmes adhèrent. Le taux de la mortalité maternelle, néonatale et infantile a drastiquement diminué. Pour la région du Nord, nous sommes à plus de 97% d’enrôlement de la population cible. À date, nous avons passé plus de 80% de notre estimation », a déclaré le Dr Yaou Alhadji Zakari, délégué régional Minsanté pour le Nord, dans les colonnes de nos confrères de L’œil du Sahel.

Et ce n’est pas tout. En 2021 par exemple, le projet a remboursé plus de 2 milliards 509 millions de Fcfa en prestations médicales dans les formations sanitaires partenaires. En retour, celles-ci ont empoché plus de 396.000.000 Fcfa représentants les primes d’encouragement pour les soins sanitaires administrés aux femmes détentrices des chèques santé.

Par ailleurs, « Le taux de césariennes qui était au début à moins d’1% à l’Extrême-Nord. Actuellement, nous sommes à 4,5 environ. Ça augmente d’année en année. Nous voulons que la césarienne augmente, parce que ça évite les fistules obstétricales aux femmes », a-t-il expliqué le Dr Dama, chef d’antenne régionale du projet chèque santé de l’Extrême-nord.

A ce jour, ce projet a ainsi réalisé des « résultats satisfaisants », s’est félicité Manaouda Malachie, ministre de la santé publique (Minsanté). C’était au terme de la réunion de coordination inter-régionale de ce projet tenue du 12 au 14 juillet 2022 à Maroua. Le membre du gouvernement et ses collaborateurs ont passé en revue la mise en œuvre de chèque santé mis sur pied pour la prise en charge des femmes enceintes.

Selon Manaouda Malachie, les indicateurs en matière de prise en charge des femmes enceintes dans la partie septentrionale du Cameroun sont au vert. Et que les acquis doivent être pérennisés. D’ailleurs, fort des résultats obtenus jusqu’ici, le Minsanté a annoncé l’extension du projet dans deux autres régions du Cameroun. Il s’agit de l’Est et Sud.

En rappel, le Cameroun est passé de près de 782 décès maternels pour 100 000 habitants, aujourd’hui, à moins de 400 décès pour 100 000 habitants.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here