(Lurgentiste.com)– Le Programme élargi de vaccination (PEV) annonce la disponibilité « Dans les prochains jours », d’un stock supplémentaire de vaccins de marque AstraZeneca. Il s’agit de 198 mille 400 doses, informe un communiqué de presse du bras séculier de l’Etat du Cameroun en matière de vaccination.

Elles viennent ainsi en appui aux équipes de vaccination, après la péremption le 23 août dernier, de 4880 doses de ce vaccin contre le Covi-19. Le PEV précise que les stocks concernés ont été retirés et « ces vaccins inutilisables sont actuellement en cours d’acheminement vers les dépôts régionaux avant leur destruction dans les sites agréés identifiés à cet effet ».

D’après le rapport de Situation (Sitrep) du 1er septembre 2021, un total de 428 mille 225 doses avaient déjà été administrées au Cameroun, pour un taux de consommation de 41% (contre 40% au 25 août). Il s’agit précisément de 113 mille 376 doses de Sinophram (sur 200 mille doses reçues) ; 298 mille 771 de AstraZeneca (391 mille 200) et 17 mille Janssen (461 mille 458). Les autorités invitent ainsi les personnes en attente de leur deuxième dose à se rapprocher des centres de vaccination « à l’effet de compléter leur vaccination au cours des prochaines semaines ».

Selon les statistiques communiquées par le PEV hier 1er septembre au cours d’un séminaire de sensibilisation des professionnels des médias et leaders religieux sur la vaccination, le taux de couverture vaccinale est de 13,7% chez les personnels de santé, de 1,2% seulement chez les personnes âgées et de 3,6% pour celles vivant avec comorbidités. Un pourcentage relativement faible. Pourtant, selon les acteurs impliqués dans la riposte nationale, ce sont ces deux dernières couches « vulnérables » qu’il faut prioritairement faire vacciner car, elles sont susceptibles de faire les formes graves de la maladie.

En effet, dans la mesure où « Le Cameroun est constitué de 80% de personnes qui ne feront pas la forme grave de la maladie, la campagne de vaccination doit être orientée vers les personnes les plus vulnérables qui font pression sur le système de santé qui est lui-même vulnérable », explique un épidémiologiste. Par conséquent, vacciner ces couches c’est, « protéger les services de santé essentiels et éviter les formes sévères du virus », martèle notre source hospitalière », conclut ce dernier.

Pour l’heure, le Cameroun qui a enregistré 84 mille 647 cas positifs et 1364 décès (soit 792 et 8 nouveaux cas et décès) au 1er septembre 2021, et acquis 1 million 052 mille doses de vaccins, prépare une 3e campagne de vaccination intensive pour septembre courant. A noter que les vaccins contre le Covid-19 acquis par le Cameroun ont une durée de conservation qui varie entre 4 mois et 2 ans.

Lire aussi:

Covid-19. Près de 5000 doses du vaccin AstraZeneca frappées de péremption au Cameroun

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here