Vaccin anti Covid-19. L’OMS examine la sûreté d’AstraZeneca

Les experts de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) se réunissent ce mardi à Genève. C’est pour examiner la sûreté du vaccin contre le Covid-19 développé par l’université d’Oxford et le laboratoire pharmaceutique AstraZeneca. Cette rencontre intervient au lendemain de la suspension par précaution l’inoculation du vaccin, par plusieurs pays européens dont l’Allemagne et la France. Ceci, après des suspicions de graves problèmes sanguins chez des personnes vaccinées.

« Nous ne voulons pas que les gens paniquent ». En effet, « Au moins 2,6 millions de personnes sont déjà mortes du Covid. Et sur les 300 millions de doses de vaccins qui ont déjà été administrées à travers le monde, il n’y a eu aucune mort directement attribuée à un vaccin [peu importe lequel] », a fait savoir Soumya Swaminathan, cheffe scientifique de l’OMS.

C’est que, la question alimente les débats ces derniers jours. Le sérum suédois-britannique provoque-t-il de graves effets secondaires ? La question reste sans réponse pour l’heure. « Pour le moment, nous recommandons que les pays continuent de vacciner avec [l’]AstraZeneca. Mais nous en saurons bientôt plus », a précisé celle qui dit les doutes européens, moins l’arrêt de la vaccination. En tout cas, « Ce vaccin est sûr et marche extrêmement bien », a assuré Boris Johnson, premier ministre britannique dans le quotidien The Times, soulignant qu’il était aussi « relativement facile à distribuer » et « dispensé à prix coûtant ».

600 millions de doses promises par l’OMS pour 2021

L’OMS, Gavi (l’Alliance mondiale du Vaccin (organisme international au partenariat public-privé) et la Coalition pour les innovations en matière de préparation aux épidémies ont mis en place le dispositif Covax pour faciliter l’accès mondial aux vaccins aux pays à faible revenus. Ce dispositif d’aide internationale aux pays en développement devrait donc s’étaler de mars 2021 à décembre 2022.

La plupart des pays africains à faibles revenus comptent sur l’OMS et l’Union africaine (UA) pour s’approvisionner. Pour le continent, le Covax a promis 600 millions de doses pour l’année 2021. Cela ne permettra cependant pas de vacciner tout le monde. Le continent compte 1,2 milliard d’habitants. L’Union africaine a annoncé l’achat et la commande de 270 millions de doses de vaccins pour l’Afrique

L’organisation sanitaire de l’ONU vise à faire vacciner 30% de la population africaine d’ici décembre 2021. A noter que l’Agence européenne des médicaments (EMA), elle, se réunit en urgence jeudi pour rendre un avis.

Olive Atangana

Journaliste diplômée de l'École supérieure des sciences et techniques de l'information et de communication (Esstic) au Cameroun. Passionnée et spécialisée des questions de santé publique et épidémiologie. Ambassadrice de la lutte contre le paludisme au Cameroun, pour le compte des médias. Etudiante en master professionnel, sur la Communication en Santé et environnement. Membre de plusieurs associations de Santé et Politique, dont la Fédération mondiale des journalistes scientifiques (WFSJ) et le Club des journalistes politiques du Cameroun (Club Po). Très active sur mes comptes Tweeter et Facebook.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *