La maladie fait actuellement des ravages dans 46 districts de santé. Une campagne de vaccination est prévue du 4-8 décembre prochain, dans le but de limiter sa propagation.

Depuis le début de l’année 2019, l’épidémie de rougeole a déjà fait 14 décès. D’après les dernières statistiques du Programme Elargi de vaccination (PEV), elle sévit désormais dans 46 Districts de Santé de presque toutes les régions du pays, avec plus de 2000 cas notifiés. La région de l’Extrême-Nord demeure la plus touchée (16 DS), suivie de celle du Nord. Dans le but de limiter la propagation de cette maladie qui tend à se généraliser, une campagne de vaccination démarre le 4 décembre prochain. Jusqu’au 8 décembre 2019, elle se déroulera dans les 189 DS que compte le Cameroun.

Les contours de cet événement d’envergure pour les autorités sanitaires camerounaises ont été présentés à Yaoundé ce 2 décembre 2019. Manaouda Malachie a en effet donné un point de presse en prélude au lancement de cette campagne nationale de vaccination contre la rougeole et la rubéole. Laquelle est couplée à l’introduction de la 2e dose de vaccin contre ces deux maladies très contagieuses.

« Au cours de cette campagne, nous allons administrer la vitamine A aux enfants de 9 à 59 mois et déparasiter ceux de 12 à 59 mois. Dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, outre la vaccination contre la rougeole, le déparasitage et l’administration de la vitamine A. Nous procéderons également au rattrapage de tous les antigènes de vaccination de routine chez les enfants de zéro à 11 mois », a clarifié le Minsanté.

Stratégie de campagne

Elle cible 3 278 422 enfants âgés de 9 à 59 mois. « Que les parents se déplacent avec leurs enfants cibles vers les postes de prestation », recommande Manaouda Malachie. Et ce dernier d’expliquer que : « La campagne se fera en stratégie fixe dans toutes les formations sanitaires, et fixe temporaire dans les chefferies, les écoles, les gares et bien d’autres lieux appropriés ».

En rappel, de 2000 à 2017, la vaccination a permis la réduction de 97% des cas de décès liés à la rougeole. « On était habitué aux vaccins par voie orale contre la polio que tout le monde peut donner. Pour cette campagne ci, le vaccin est injectable. C’est ce personnel qualifié qui va administrer ce vaccin», tient à rassurer Herman Essomba, chef de la section Communication au PEV.

Causée par un virus, la rougeole qui se manifeste par la fièvre suivie d’une apparition de boutons sur le corps, et souvent accompagnée des signes comme l’écoulement nasal, la toux, les yeux rouges et larmoyants, est une maladie très contagieuse. Elle peut « entraîner des complications graves, notamment la cécité, une encéphalite, une diarrhée sévère, une pneumonie… », énumère le Minsanté.

A noter que 42 cas confirmés de rubéole ont été notifiés depuis le début de l’année. Cette maladie entraîne souvent les malformations chez le nouveau-né avec des dommages au niveau du cœur, des yeux et du cerveau.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here