(L’urgentiste.com)– Le professeur Luc Montagnier est mort le 8 février 2022 honnis et banni par la communauté scientifique à laquelle il appartenait pourtant. Celle si lui en veut particulièrement des sorties « controversées » ces dernières années. La dernière en date est relative au Covid-19. Le biologiste au parcours prestigieux et à un CV de haut vol a soutenu que le nouveau coronavirus serait issu d’un accident de laboratoire. Il a défendu sur le site d’informations Pourquoi docteur ?  que le SARS-CoV-2 venait d’une tentative de fabrication d’un vaccin contre le virus du sida.

« Nous en sommes arrivés à la conclusion qu’il y a eu une manipulation sur ce virus. Une partie, je ne dis pas le total. Il y a un modèle qui est le virus classique, venant surtout de la chauve-souris, mais auquel on a ajouté par-dessus des séquences du VIH. Ce n’est pas naturel, c’est un travail de professionnel, de biologiste moléculaire, d’horloger des séquences. Dans quel but ? Je ne sais pas […]. Une de mes hypothèses est qu’ils ont voulu faire un vaccin contre le sida », avait-il résumé sur CNews.

Mais ce n’est pas tout. Ses pairs dénoncent aussi ses positions en faveur du lobby antivax.  En effet, le chercheur a également tenu de nombreux propos « infondés » contre la vaccination, et l’efficacité des vaccins. Pour lui, les variants (Alpha, Delta, Omicron…) « sont la production, la résultante des vaccinations ». « Il a raconté un tas de bêtises », regrette Thierry Prazuck, observant qu’à la fin de sa vie, Luc Montagnier n’avait « plus aucune crédibilité au sein de la communauté médicale et scientifique ».

Certes, « Il a eu une vie exceptionnelle, mais ses prises de positions ultérieures ne l’ont pas grandi ». En fait, l’ancienne vedette de la recherche française, s’était mis au ban de la communauté scientifique depuis une dizaine d’années par une série de prises de positions « aberrantes ». En 2002 par exemple, il a prescrit au Pape Jean-Paul II un extrait de jus de papaye fermenté pour soigner sa maladie de Parkinston. En 2012, il a estimé que les antibiotiques pourraient être efficaces contre l’autisme.

Qui était le Pr Luc Montagnier ?

Certains garderont l’image du talentueux chercheur, prix Nobel de médecine. D’autres, ses positions scientifiques et déclarations controversées dénoncées par ses pairs. Mais qui était donc Luc Montagnier ? « Professeur émérite à l’Institut Pasteur, où il a dirigé, de 1972 à 2000, l’unité d’Oncologie virale, directeur de recherches honoraire au CNRS et membre des Académies des sciences et de médecine », selon sa fiche sur le site de l’Institut Pasteur. Lequel précise aussi qu’il a signé ou cosigné 350 publications scientifiques et plus de 750 brevets.

Le biologiste, spécialiste de l’ARN qui commence sa carrière dans les années 50 à la Faculté des Sciences de Paris, avant de la poursuivre au CNRS puis à l’Institut Pasteur (dont il est aujourd’hui renié), est à la fois l’auteur d’une des découvertes majeures du siècle dernier, ainsi que le lauréat d’une multitude de prix, dont la médaille d’argent du CNRS, le prix Lasker de médecine, le Gairdner Prize, et bien d’autres encore. Une longue et riche carrière récompensée par l’Etat avec l’obtention des grades de Commandeur de l’Ordre national du mérite et de Grand Officier de la Légion d’honneur.

« Le Pr Luc Montagnier a été de tous les combats de Synergies africaines. Il aura contribué de façon décisive à la mise en place de l’organisation panafricaine en 2002. Mon époux et moi gardons de lui l’image d’un homme affable, chaleureux, généreux et un scientifique extraordinaire. Synergies africaines perd un partenaire de tous les instants dans la lutte contre le sida », a salué Chantal Biya, première dame du Cameroun. Dans un communiqué du 10 février, Emmanuel Macron a reconnu « La contribution majeure de Luc Montagnier à la lutte contre le Sida, qui reste l’un des grands défis médicaux et scientifiques du XXI siècle ». Le virologue Didier Raoult, a salué sur Twitter « l’originalité et l’indépendance » du chercheur. Il a estimé qu’elles avaient à la fois valu à Luc Montagnier « l’hostilité inouïe de ses collègues ». M. Phillippot a regretté sur Twitter le fait qu’«il fut trainé dans la boue alors qu’il avait vu juste sur le Covid ».

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here