Le 3e   forum sur la nutrition s’est tenu à Yaoundé le 15 octobre 2019. A l’initiative de l’entreprise agro-alimentaire, cette rencontre a permis aux professionnels de la santé, nutritionnistes et différentes parties prenantes, de discuter et d’échanger sur, « Les défis d’une alimentation saine, abordable et accessible pour réduire la faim », thème de cette édition. « Nous sommes déterminés à relever les défis d’une alimentation saine, abordable et accessible, en contribuant activement à la mise en œuvre de solutions innovantes à travers nos produits, nos services et nos recherches », s’est engagé Robert HELOU, Administrateur Général de Nestlé Cameroun.

L’évènement qui a vu la présence de Pietro Lazzeri, l’ambassadeur de Suisse au Cameroun et du Dr Fanne Mahamat, représentant du ministre de la Santé empêché, était placé sous le haut patronage du ministre de l’Agriculture et du Développement rural (Minader). « C’est une initiative très louable. C’est important dans la mesure où aujourd’hui, nous avons un pourcentage des enfants de moins de cinq ans qui souffrent de malnutrition. Et Nestlé participe pour permettre la croissance normale de l’enfant ». Et ce dernier de poursuivre : « Je voudrais saluer Nestlé Cameroun qui contribue à sa manière, par des aliments qu’il apporte dans diverses formes alimentaires pour atteindre ces objectifs ».

Engagement de Nestlé Cameroun

La santé est dans l’assiette, a-t-on coutume de dire. Selon le Pr Carl Mbofung, président de la Société Camerounaise de Nutrition, « Si on mange bien, on dépensera moins pour les problèmes de santé ». Mieux, la nutrition ou la bonne alimentation est un droit vital pour tous les êtres humains. Malheureusement, les aliments nutritifs, sains, abordables et accessibles semble être ce qui manque le plus aux camerounais. En témoigne les statistiques accablantes issues de l’Enquête Démographique et de Santé 2018. Selon ces chiffres, 29% enfants de moins de 5 ans ont un retard de croissance ou souffrent de malnutrition chronique. 14% de ces enfants présentent un retard de croissance sévère tandis que 11% sont en surpoids.  Plus grave, 57% des enfants de cette tranche d’âge continuent de souffrir d’anémie.

Pour changer la donne, et garantir une alimentation saine, abordable et accessibles aux individus et familles, l’entreprise qui se présente comme leader en matière de nutrition, santé et bien-être, a pris l’engagement d’aider à réduire ces chiffres. Grâce à sa gamme de produits fortifiés et variés, la filiale camerounaise de la multinationale suisse aide plus d’un million de personnes au Cameroun, à s’alimenter sainement. « Je suis heureux de savoir que chaque jour au Cameroun, une maman à Kousseri peut à partir de six mois, offrir un sachet de Cerelac enrichi en fer et en vitamines à son garçon pour l’aider à grandir sainement », se réjoui l’Administrateur général de Nestlé Cameroun. En effet, « chaque produit Nestlé est une contribution réelle à l’alimentation saine, abordable et accessible des individus et familles camerounaises », précise M. HELOU.

Pratiques alimentaires inadéquates

Au Cameroun, les indicateurs de sous nutrition eux, sont en pleine sont inquiétants. Malgré les efforts consentis, entre 2011 et 2018 la malnutrition chronique n’a diminué que de 4%. C’est ce qu’on a pu réduire en sept ans, passant de 33% en 2011 à 29% en 2018. En matière de surpoids et d’obésité, l’on est passé du simple au double pratiquement, partant de 6% en 2014, à 11% en 2018. Pis, au Cameroun, six régions sur 10 présentent une prévalence de retard de croissance ou de malnutrition chronique de plus de 30% chez les enfants de moins de cinq ans. Aussi, plus de trois millions d’enfants sont atteints de malnutrition chronique au Cameroun.

« Tout ceci résultant des pratiques alimentaires inadéquates, les mauvaises conditions d’hygiènes individuelle ou collective et la persistance des maladies infectieuses et ou parasitaires », déplore le Dr Fanne Mahamat, directeur de la promotion de la Santé au ministère de la Santé publique. Ce d’autant plus que « Les enfants mal nourris sont plus vulnérables aux maladies », confirme Gabriel Mbairobe, ministre de l’Agriculture et du développement rural (Minader). Voilà pourquoi « Nous ne pouvons pas continuer avec le rythme actuel face à cette réalité accablante. Nous devons en conséquence agir dans l’urgence, passer à l’action », indique Robert HELOU, Administrateur général de Nestlé Cameroun.

Pourvoir d’achat et recommandations

Dans l’optique donc de réduire la faim d’ici 2035 au Cameroun, plusieurs recommandations ont été faites à l’issue de ce forum. Car, « La question de la garantie d’une alimentation saine, abordable et accessible est complexe et nous interpelle tous », soutient Robert HELOU. La question du pouvoir d’achat du consommateur n’a pas été laissé pour compte au cours de ces échanges. Ce d’autant plus qu’un produit peut être accessible mais ne pas être abordable. Voilà pourquoi, le Pr Fokou Elie, Biochimiste et Nutritionniste, Université de Yaoundé I, plaide pour la création d’un observatoire de l’alimentation et du bien-être des populations.

« Parce que les informations mises en place et sortant de ce laboratoire pourrait permettre une amélioration du pouvoir d’achat du consommateur », justifie ce dernier. Il faut également penser à une stratégie de contrôle des prix, à l’amélioration de la productivité, au désenclavement des bassins de production, à la constitution des stocks de sécurité et à l’éducation et l’information nutritionnelle, énuméré le nutritionniste. « Qu’il s’agisse de l’Etat, des Organisations internationales, du secteur privé, de la société civile, des médias, chacun de nous a un rôle à jouer », réitère l’Administrateur général de l’entreprise agroalimentaire.

 

REACTION

Robert HELOU, Administrateur Général de Nestlé Cameroun.

« Nous continuons à jouer notre rôle et offrir des aliments sains et abordables »

Robert HELOU, Administrateur Général de Nestlé Cameroun« Nous sommes convaincus que plus que jamais, il faut passer à l’action. Si nous voulons avoir des familles qui s’alimentent sainement au Cameroun, nous devons agir dans le cadre d’une stratégie collective, mobilisant les acteurs des secteurs qui sont intéressés par l’alimentation, la nutrition. Au niveau de Nestlé, nous avons pris l’engagement global d’aider à contribuer à aider plus de 50 millions d’enfants de mener une vie saine. Nous tenons à nos engagements et c’est pour cela que comme leader dans le domaine agroalimentaire, nous avons saisi l’occasion de la journée mondiale de l’alimentation pour qu’on puisse passer ce message. Nestlé depuis plus de 50 ans, est présent au Cameroun, entreprend des activités et des actions qui contribuent à améliorer la société et les communautés au Cameroun tout d’abord par nos produits qui sont savoureux et sains. 100% de notre portefeuille est destiné aux enfants et est fortifié. Chaque jour au Cameroun, plus d’un million de nos produits qui sont consommés sont fortifiés. Par ailleurs, à travers le programme Nestlé pour des enfants en meilleure santé, nous avons réussi à éduquer plus de 15 000 enfants sur l’alimentation saine ».

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here