Nord. Les morsures de serpents se portent bien

(Lurgentiste.com)– La région du Nord a enregistré le nombre le plus élevé d’envenimation (pénétration d’un venin dans l’organisme) en 2021. C’est du moins ce que soutient un rapport de l’étude Snake Byte de la Cameroon Society of Epidemiology, publié le 17 mai 2022. En effet, selon ce rapport 63 cas de morsures de serpents ont été enregistrés dans cette région parmi lesquels 8 décès.

Dans l’ensemble, le Cameroun a comptabilisé 214 victimes de morsures de serpents et 21 décès. Toutes les régions sont concernées. Celles de l’Est, l’Ouest et le Centre (sans la ville de Yaoundé) en ont une cinquantaine ; l’Extrême-Nord une trentaine et le reste des régions une dizaine.

L’étude « morsure de serpents au Cameroun : Evaluation de Serum Antivenimeux en Afrique (Esaa) relevé de données en condition de vie réelle » a été lancé en 2019 à Yaoundé. 14 centres de santé au Cameroun s’occupent de cette étude. Selon l’OMS, 315 000 morsures et 7 000 décès ainsi qu’environ 9 000 amputations sont recensées dans les formations sanitaires d’Afrique subsaharienne, entrainant un coût socioéconomique particulièrement élevé.

Olive Atangana

Journaliste diplômée de l'École supérieure des sciences et techniques de l'information et de communication (Esstic) au Cameroun. Passionnée et spécialisée des questions de santé publique et épidémiologie. Ambassadrice de la lutte contre le paludisme au Cameroun, pour le compte des médias. Etudiante en master professionnel, sur la Communication en Santé et environnement. Membre de plusieurs associations de Santé et Politique, dont la Fédération mondiale des journalistes scientifiques (WFSJ) et le Club des journalistes politiques du Cameroun (Club Po). Très active sur mes comptes Tweeter et Facebook.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *