Elle est prévue du 1er au 5 août 2019 dans sept Districts de Sante (DS).

 

En date du 22 juillet 2019, le nombre de malade suspects souffrant du choléra dans la région de l’Extrême-Nord était en nette augmentation. Soit 29 cas suspects de choléra enregistrés une semaine après que la région a été déclarée à nouveau en situation d’épidémie. « En situation d’épidémie, la détection précoce des cas est signe de contrôle de l’épidémie. Le nombre de cas augmentant est lié à deux choses : la recherche active des cas en communauté et la définition des cas devenu très sensible en période d’épidémie. En plus, on recherche activement les cas dans les registres et dans la communauté », relativise un épidémiologiste sous anonymat.

Et ce dernier de conclure : « C’est tout à fait normal qu’on ait plus de cas ». Jusqu’ici, un seul de ces cas a été confirmé dans le District de Santé (DS) de Kaélé (Aire de Santé de Midjivin et Aire de Santé de Kaélé). Néanmoins, les autorités sanitaires notent cinq décès dont deux hospitaliers et trois communautaires dans l’AS de Midjivin. Le taux de létalité lui, est de 17,2%. Dans la région du Nord, le compteur affiche 874 cas, 50 décès pour un taux de létalité de 5,7%. Ici aussi, 105 échantillons ont été reçus par le CPC dont 80 confirmés. Aussi, entre le 19 et le 22 juillet, 12 nouveaux malades suspectés ont été notifiés par les DS dont un décès.

Il s’agit de Pitoa (deux dans l’AS de Pitoa), Figuil (deux dont un décès dans l’AS de Lam), Garoua 1 (deux : AS d’Ouro Kanadi et AS de Souari) et Garoua II (six : Soit quatre dans l’AS de Roumdé Adjia et deux dans celle de Takasko). Raison pour laquelle une campagne de vaccination contre le choléra est prévue du 1er au 05 août 2019 dans ces deux régions. Sept DS et 14 AS sont concernés par cette campagne. Nos sources au ministère de la Santé publique (Minsanté) précisent qu’elle concerne toute la population mais davantage les enfants de plus d’un an.

Entre temps, « Nous continuons la sensibilisation, plaidoyers, prises en charge des malades et mesures d’assainissement », fait savoir le Dr Djamilatou Leila, Délégué régionale de la Santé pour le Nord. Au cours de la réunion de coordination pour la riposte du 15 juillet dernier à Garoua, elle se félicitait déjà de ce que cette épidémie serait désormais sous contrôle. A l’Extrême-Nord, le 22 juillet dernier, il s’est tenu une réunion extraordinaire du Centre des Opérations d’urgence avec les partenaire techniques et financiers.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here