Maroua. Le Cameroun perd des vaccins pour près d’un milliard de Fcfa

(L’urgentiste.com)- Tous les vaccins et autres sérums dont disposait le Programme Elargi (PEV) de Maroua sont partis en fumée le 20 mars dernier. Après évaluation, les pertes sont estimées à près de 16 000 000 $ US, soit environ 900 millions de Fcfa. C’est ce qui ressort de la descente sur le terrain du ministre de la Santé publique ce 25 mars, après l’incendie qui a consumé l’entrepôt pharmaceutique de ce programme il y a une semaine.

A l’issue de celle-ci, il a été prescrit dans l’urgence, la mise à disposition de deux chambres froides dès ce jour ; la réfection du réseau électrique du bâtiment provisoire ; la réhabilitation et la mise en service de l’ancienne chambre froide en vue de renforcer le dispositif provisoire envisagé. Il est prévu par la suite, la construction d’un complexe comprenant une nouvelle chambre froide, un magasin de stockage doté d’un système d’énergie solaire. « Les partenaires présents dont l´OMS et l’UNICEF se sont dits prêts et engagés à accompagner le Gouvernement dans la mise en œuvre de toutes ces mesures », précise le responsable de la Communication du Minsanté.

Entre temps, pour continuer à immuniser les populations contre les pathologies concernées dont le Covid-19, la délégation régionale de la Santé publique pour l’Extrême-Nord (DRSP-EN) a décidé de reconstituer le stock perdu depuis le 20 mars dernier. « Il faut noter que la Région de l´Extrême-Nord compte 1/4 de la cible vaccinale nationale. L’enjeu est donc grand », indique le responsable de la Communication. A ce jour, difficile de savoir avec précision quels autres vaccins ont brulé dans ces flammes.

Lire aussi :

http://lurgentiste.com/maroua-les-vaccins-du-pev-partent-en-fumée/

Olive Atangana

Journaliste diplômée de l'École supérieure des sciences et techniques de l'information et de communication (Esstic) au Cameroun. Passionnée et spécialisée des questions de santé publique et épidémiologie. Ambassadrice de la lutte contre le paludisme au Cameroun, pour le compte des médias. Etudiante en master professionnel, sur la Communication en Santé et environnement. Membre de plusieurs associations de Santé et Politique, dont la Fédération mondiale des journalistes scientifiques (WFSJ) et le Club des journalistes politiques du Cameroun (Club Po). Très active sur mes comptes Tweeter et Facebook.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *