René Emmanuel Sadi: « La pandémie du coronavirus n’est à ce jour ni vaincue, ni éradiquée au Cameroun ».

Dans un communiqué, le Mincom sensibilise les camerounais sur le respect des mesures barrières après plusieurs mois d’un silence qui laissait songeur.

« Sensibilisation pour le respect des mesures barrières contre la pandémie au nouveau coronavirus ». C’est ainsi que le gouvernement a intitulé son communiqué signé le 2 novembre 2020 par l’entremise du ministre de la Communication, son porte-parole. René Emmanuel Sadi y rappelle que « La pandémie du coronavirus n’est à ce jour ni vaincue, ni éradiquée au Cameroun ». Le moins que l’on puisse dire, c’est que ce communiqué du gouvernement a surpris plus d’un. Certes, le Cameroun n’est à l’abri d’une résurgence de la pandémie. Le pays court même le risque d’une nouvelle vague de contaminations plus difficile à maîtriser. Pourtant, dans l’esprit de la majorité de nos compatriotes, la pandémie causée par le nouveau Coronavirus (Covid-19) a été vaincue au Cameroun, huit mois après sa résurgence.

D’ailleurs, depuis trois mois, l’on observe un relâchement dans le respect des gestes-barrières dans les lieux publics tels que les marchés, restaurants et débits de boisson, transports en commun et établissements scolaires. Le port obligatoire et systématique du masque dans les lieux publics, la distanciation sociale et le lavage des mains avec de l’eau coulante et du savon, la désinfection des mains avec un gel hydro-alcoolique, toutes des mesures de restriction édictées par le gouvernement et l’OMS, sont de moins en moins respectés. Ceci, avec la complicité dudit gouvernement qui a presque déserté le terrain de la sensibilisation des populations sur les dangers de ce virus mortel.

Conséquence, ces dernières semaines au Cameroun, de nombreux cas ont encore été enregistrés. « Nous avons une évolution en dents de scie. Ça ne baisse plus malheureusement», confirme une source médicale à Yaoundé. Et le gouvernement de renchérir que « nombre de cas ont été enregistrés ces dernières semaines au plan national », peut-on lire dans sa note. Preuve que la chaîne de contaminations est loin d’être brisée. Le membre du gouvernement argue néanmoins que la stratégie nationale de riposte contre le Covid-19 pour protéger la population de la propagation et de la contamination se poursuit.

Sens de responsabilité

En réalité, il n’est pas passé inaperçu que le rappel du gouvernement camerounais intervient au moment où l’on constate une reprise foudroyante et meurtrière de la pandémie dans plusieurs régions du monde. Notamment en Europe et en Amérique où de nombreux pays comme la France sont submergés par la 2è vague d’un virus qui a déjà causé la mort d’1,2 million de personnes à travers le monde.  Fort de tout ceci et au regard des vols internationaux qui ont recommencé, multipliant davantage les possibilités de contacts avec une personne infectée, « le gouvernement en appelle au sens de responsabilité de tous les citoyens » et les exhorte « à continuer de respecter les principales mesures barrières édictées » sus évoquées.

Selon les statistiques officielles, au 1er novembre 2020, le Cameroun enregistrait 22 103 cas confirmés, 429 décès, 523 cas actifs pour un taux de létalité de 1,9% et 45 cas en unité de prise en charge dont 4 sous oxygène. Il reste le 11è pays ayant le plus grand nombre de cas en Afrique après le l’Afrique du Sud, le Maroc, l’Egypte et l’Ethiopie.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here