Ils ne disposent que de 15 lits (11 à l’hôpital régional de Maroua et 4 à l’hôpital régional annexe de Kousseri). Aussi, les équipements de prise en charge et les tests manquent au moment où la région compte déjà une trentaine de cas testés positifs selon une source médicale.

Les équipes médicales sont débordées dans la région de l’Extrême-Nord. C’est que, les deux centres de prise en charge des patients de Coronavirus de l’hôpital régional de Maroua et de l’hôpital régional annexe de Kousseri ne disposent plus de lits pour les malades. Avec seulement 15 lits (11 à l’hôpital régional de Maroua et quatre à l’hôpital régional annexe de Kousseri), et tous occupés, ces deux formations sanitaires publiques n’arrivent plus à faire face à l’afflux de malades de Coronavirus. Les autorités administratives ont même dû réquisitionner des structures hôtelières et y ont logé des patients asymptomatiques.

Il y a moins d’un mois pourtant, une source sanitaire à la délégation régionale de la Santé publique assurait disposer d’au moins 100 lits dans les trois hôpitaux régionaux annexes de la région et celui régional de Maroua. Soit 5 lits dans chacun des 28 hôpitaux de Districts, 25 à l’hôpital régional annexe de Maroua, 10 dans chaque hôpital régional annexe (Kousseri, Mokolo et Yagoua). « Avec possibilité d’extension en fonction des cas vers les hôpitaux de campagne. Nous allons nous adapter au fur et à mesure en fonction de l’évolution de la situation », précisait d’ailleurs celle-ci

Cri de détresse

Suffisant donc pour qu’au cours de la réunion du comité régional de riposte contre le virus mortel tenue le vendredi 15 mai dans les services du gouverneur, le directeur de l’hôpital régional de Maroua lance un cri de détresse à l’endroit des autorités administratives. « Il y a un sérieux problème d’espace.  L’espace de transit et celui d’hospitalisation sont occupés. Le service devient de plus en plus difficile », a indiqué le Dr Gerard Fetse Tama, dans les colonnes du journal L’œil du Sahel. Outre les lits, les équipements de prise en charge et les tests manquent aussi. S’agissant des tests, le Dr Fetse Tama espère en recevoir 50 au courant de cette semaine.

Déjà 27 cas officiellement confirmés

En date du 15 mai dernier, la région comptait 27 cas confirmés du Covid-19. Soit 20 à Maroua et 07 à Kousseri, 07 patients sous soins intensifs, 01 cas guéri et 02 décès. Ces chiffres ont a été révélés au cours de la réunion d’évaluation du comité régional de veille sanitaire et de riposte contre le Coronavirus à l’Extrême-Nord. Mais, selon une source médicale, la région compte déjà une trentaine de cas confirmés.

L’inquiétude autour de l’évolution exponentielle de la maladie s’est d’ailleurs dégagée lors de la réunion du comité régional. Les membres de cette instance ont pointé du doigt le non-respect des mesures barrières par les populations, mais aussi l’irresponsabilité de certains potentiels porteurs du virus qui refusent de se mettre en confinement, relève le journal.

3 cas confirmés à la prison principale de Kousseri 

La ville de Kousseri, 2e touchée elle aussi par l’épidémie après Maroua, compte 7 cas testés positifs. De ces malades, trois ont été enregistrés à la prison principale de cette ville, chef-lieu du département du Logone et Chari. C’est du moins ce qu’a indiqué le Dr Hamadou Bava Boubakary, le Délégué régional de la Santé publique. Une situation très inquiétante qui a provoqué la peur dans ce milieu carcéral.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here