Un gardien de prison a été testé positif au Covid-19 il y a quelques jours.

Les statistiques datant du 28 mai 2020 des services de la délégation régionale de Santé publique pour le Nord, font état de 87 patients atteints du Covid-19. Nos sources soulignent également que parmi ces cas, trois cas de femmes enceintes testés positifs ont été détectés. Mais, le fait majeur dans cette région est que depuis le 14 mai dernier, la menace du Covid-19 pèse sur la prison centrale de Garoua, indique le journal L’œil du Sahel.

Selon les informations internes au journal, tout est parti du test positif d’un membre du personnel de cet établissement pénitencier. Conduit au centre Pasteur annexe de Garoua à la suite de l’apparition des symptômes du Covid-19 le 12 mai 2020, il sera testé positif le 14 mai 2020. La décision de le mettre en quarantaine obligatoire sera alors prise par sa hiérarchie. Seulement, cette décision n’a pas semblé ramener la sérénité au sein de la prison centrale de Garoua.

«La prison est un endroit très sensible notamment pour ce qui est de la transmission des maladies telles que le coronavirus », indique une source à la prison, dans les colonnes du journal d’informations régionales. Ce d’autant plus que « La prison de Garoua n’échappe pas au phénomène de surpopulation carcérale. Donc, il faut faire très attention si cette maladie venait à y pénétrer », poursuit ce dernier. Selon lui, compte tenu du fait qu’un membre du personnel a été testé positif, « je pense pour ma part que c’était le bon prétexte pour la direction de la prison de prendre l’initiative de faire un dépistage massif non seulement de l’ensemble du personnel, mais aussi des détenus ».

Capacité d’accueil

De sources crédibles, cet établissement compte aujourd’hui près de 1230 détenus pour une capacité d’accueil de 500 place à l’origine. « Et on en est là parce que plusieurs détenus ont bénéficié de la grâce présidentielle pour libérer les places à l’intérieur de la prison. Pour l’instant, on n’a encore rien signalé officiellement, mais tout peut arriver à tout moment. Ce qui inquiète c’est que ce gardien de prison qui poursuit son traitement était en contact avec ses collègues et notamment le personnel soignant deux jours après avoir été testé positif», s’alarme une autre source proche de la prison.

Selon des informations émanant de la délégation régionale de Santé publique pour le Nord où sont centralisés tous les résultats des cas dépistés dans la région, la prison centrale de Garoua n’a officiellement aucun cas déclaré à la date du 28 mai 2020. Nos sources nous indiquent que le régisseur a pris le soin entre temps, de faire désinfecter l’ensemble de l’établissement pénitencier quelques jours après cette alerte. «Depuis cette alerte, la prison a certes été désinfectée mais au rythme où les gens entrent, il n’est pas à exclure une menace sérieuse venant même de l’extérieur. Un dépistage de l’ensemble du personnel ne serait pas de trop dans cette situation», prévient le source au journal.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here