L'OMS et l'OIM autour du Minsanté.

(L’urgentiste.com)- « La santé au service de la paix ». Tel est le projet développé par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) en collaboration avec l’Organisation internationale pour les migrations (OIM). En cours de finalisation, il a pour objectif de « mettre en œuvre des interventions de santé au sein des communautés où il existe des tensions et favoriser le développement des activités génératrices de revenus en milieu jeune », explique le ministère de la Santé publique (Minsanté). L’Extrême-Nord est la seule région pour l’heure, concernée par ce projet qui va se poursuivre jusqu’en 2023.

De manière succincte, il va coûter 2 500 000 dollars, soit 1,5 milliard de FCFA comprend trois piliers : la cohésion sociale, le renforcement des capacités des DDR (Désarmement, Démobilisation et Réintégration) et le renforcement des capacités économiques des jeunes. En collaboration avec le Minsanté, ce projet veut « contribuer à calmer les tensions dans les communautés ». Ses initiateurs, le Dr Phanuel Habimana, représentant-résident de l’OMS au Cameroun et Rahmane Abdel Diop, chargé de mission de l’OIM au Cameroun ont été reçu en fin de semaine dernière par Manaouda Malachie.

A en croire ce dernier, cette démarche « permet de repositionner la santé comme vecteur d’épanouissement, un outil de résolution de certaines problématiques sociales ». La cérémonie de lancement officiel de ce projet est prévue au mois de mai 2022 à Maroua. Les opérations sur le terrain pourraient démarrer cette année dans six localités de l’Extrême-Nord. A noter que la Direction de l’organisation des soins et de la technologie sanitaire de son département ministériel sera associée à la phase opérationnelle du projet. En rappel, la région de l’Extrême-Nord est de manière permanente en proie à des crises et tensions entre communautés. Le dernier en date a eu lieu en décembre dernier entre Arabe Choa et Musgum.

Lire aussi.

http://lurgentiste.com/extreme-nord-la-prise-en-charge-sanitaire-des-blesses-preoccupe-apres-le-conflit-intercommunautaire/

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here