Le neurologue à l’hôpital général de Douala par ailleurs enseignant à la Faculty of Health Sciences, University of Buea revient entre autres, sur l’attitude à adopter face à une personne malade et conseille de ne pas stigmatiser, encore moins isoler les personnes souffrants de cette maladie neurodégénérative. Lire son interview.

Comment se caractérise l’Alzheimer et pourquoi dit-on que la maladie rend le cerveau petit ?

La maladie d’Alzheimer est une démence. La démence est la perte progressive des facultés intellectuelles causée par une perte progressive des cellules du cerveau (neurones). C’est à cause de la perte de ces cellules que le cerveau devient atrophié ou plus petit.

Quels sont les facteurs de risques et les personnes les plus exposées ?

Pour l’instant, la maladie d’Alzheimer n’a pas de cause connue mais plusieurs facteurs de risque exposent à la survenue de cette maladie. Il y a des facteurs pour lesquels on ne peut pas agir : l’âge (la MA touche plus les personnes âgées) et la génétique (certains gènes et la trisomie 21 augmente le risque de faire la MA). Et il y a des facteurs sur lesquels on peut agir car ils sont intimement liés à notre mode de vie : l’hypertension, le diabète, le manque d’activités sportives, le régime alimentaire déséquilibré, l’obésité, et un niveau d’éducation faible.

Quelles attitudes et comportements à adopter face à une personne malade ?

Les personnes âgées retrouvées dans les carrefours, la nuit nues dans les maisons ne sont pas des sorciers/sorcières. En général, ce sont des personnes souffrant de la MA. La première chose à faire est de ne pas les stigmatiser, ne pas les isoler. Il faut les emmener en consultation dans une formation sanitaire où ils seront pris en charge.

Quelle est l’espérance de vie avec cette maladie ?

L’espérance de vie des patients souffrant de MA est en moyen de 3 à 11 ans après le diagnostic de la maladie. Mais il y a des patients qui vivent plus de 20 ans après avoir été diagnostiqués. Cette espérance de vie dépend de la condition physique du patient, de la précocité de la prise en charge et de l’entourage familiale.

Quels sont les signes d’une personne en fin de vie ?

Les patients souffrant de la MA en fin de vie sont grabataires, complètement dépendant des autres et incapables de communiquer avec le monde extérieur. Ils sont coupés du monde. Pire lorsqu’ils ne sont pas bien entourés sur le plan familial.

Comment meurt une personne atteinte d’Alzheimer ?

La MA n’est généralement pas la cause directe du décès. Elle favorise la survenue des infections pulmonaires, urinaires, des escarres et des maladies thromboemboliques qui finissent par emporter le malade.

Quel est le taux de consultation des personnes atteintes au sein de votre hôpital ?

Les démences sont là deuxième cause de consultation chez les personnes de plus de 60 ans en neurologie. Le nombre de patients reçu en consultation ne cesse de croître. Peut-être parce que les familles sont de plus en plus conscientes de ce mal et ne cachent plus les malades dans les maisons.

Comment éviter cette maladie ?

La prévention de cette maladie passe par la prévention (excusez pour la répétition) des facteurs de risque modifiables : avoir une alimentation équilibrée pauvre en sel, en sucre et en graisse, faire du sport régulièrement, avoir une bonne réserve cognitive : c’est à dire apprendre et toujours apprendre de nouvelles choses : un nouveau métier, une nouvelle langue, la musique, la peinture, la sculpture, les jeux de société, la lecture, bref tout ce qui peut garder le cerveau actif.

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here