Covid-19. L’OMS déclare la fin de l’urgence sanitaire mondiale

(Lurgentiste.com)- « Le Covid-19 ne représente plus une urgence sanitaire mondiale ». L’annonce a été faite ce vendredi 5 mai par l’Organisation mondiale de la Santé, au cours d’une conférence de presse. Elle intervient après la quinzième réunion du Comité d’urgence. Réuni, il « m’a recommandé de déclarer la fin de l’urgence sanitaire internationale. J’ai suivi cet avis. Et c’est donc avec un grand espoir que je déclare que le Covid-19 n’est plus une urgence sanitaire mondiale », a déclaré le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur de l’agence sanitaire.

Toutefois, le Covid-19 est toujours présent insiste l’OMS, même s’il ne représente plus une menace et que la levée de ce statut est un signe de progrès. En fait, c’est la phase de crise de la pandémie qui « est passée, mais pas le Covid », a mis en garde Maria Van Kerkhove, la chargée de la lutte contre le Covid-19 au sein de l’OMS. Donc, « Covid-19 n’est pas terminée », précise le Dr Daniel Mabongo, épidémiologiste de terrain. D’après ce dernier, « Cela ne veut pas dire qu’il faut arrêter la surveillance. Le Covid reste une maladie sous surveillance ».

En effet, « La pire chose qu’un pays puisse faire maintenant est d’utiliser cette nouvelle comme une raison de baisser sa garde, de démanteler les systèmes qu’il a construit ou d’envoyer le message à son peuple que le Covid-19 n’a rien d’inquiétant », a ajouté le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, lors du même point de presse. De fait, « ce communiqué veut dire que sur le plan des RSI (Règlement sanitaire international: Ndlr), le Covid-19 ne devrait plus être restrictif pour les échanges internationaux », explique le Dr Daniel Mabongo.

Cette pandémie qui a fait « au moins 20 millions » de morts dans le monde (presque trois fois plus que le précédent bilan officiel de l’OMS) et fortement perturbé l’économie mondiale. En rappel, c’est le 20 janvier 2020 que ce comité d’urgence de l’OMS avait décrété l’urgence de santé publique de portée internationale pour le Covid-19. Un statut qui permet d’attirer l’attention de la communauté internationale sur une menace sanitaire, tout en renforçant la collaboration sur la recherche sur les vaccins et les traitements.

Au 30 avril, un total de plus de 13,3 milliards de doses de vaccin ont été administrées dans le monde. En ce qui concerne le Cameroun, 3 millions 643 mille 773 personnes ont reçu au moins une dose de vaccin d’après le dernier rapport de Situation (Sitrep) du 9 avril 2023, du ministère de la Santé publique. Soit 25,9% de la population cible. D’après ce rapport, 124 mille 895 cas ont été confirmés au pays depuis mars 2020, pour 1971 décès. 4789 personnels de santé ont été infectés et 61 en sont morts. Près de 123 mille ont été guéries.

Olive Atangana

Journaliste diplômée de l'École supérieure des sciences et techniques de l'information et de communication (Esstic) au Cameroun. Passionnée et spécialisée des questions de santé publique et épidémiologie. Ambassadrice de la lutte contre le paludisme au Cameroun, pour le compte des médias. Etudiante en master professionnel, sur la Communication en Santé et environnement. Membre de plusieurs associations de Santé et Politique, dont la Fédération mondiale des journalistes scientifiques (WFSJ) et le Club des journalistes politiques du Cameroun (Club Po). Très active sur mes comptes Tweeter et Facebook.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *