D’après la nouvelle liste rendue publique le 5 octobre par le Minsanté, aucune nouvelle contribution n’a été enregistrée en deux mois, dans le cadre de la lutte contre le Covid-19.

La liste des donateurs et la nature de leurs contributions faites dans le cadre de la lutte contre le coronavirus circule à nouveau sur les réseaux sociaux depuis le 5 octobre 2020. Elle révèle qu’au 28 septembre 2020, le Fond spécial de solidarité nationale et internationale initié par le président Paul Biya, dans le cadre de la lutte contre ce virus mortel contenait 2 milliards 246 millions 917 mille 287 Fcfa. Une somme qui représente les contributions des entreprises, organisations et personnes et s’ajoute à la dotation initiale d’un milliard de Fcfa alloué par le chef de l’État, pour un total de 3 milliards 246 millions 917 mille 287 Fcfa.

Le communiqué de presse de répartition de ces ressources financières et matérielles a été signé le 29 septembre dernier, par le ministre de la Santé Publique (Minsanté). En réalité, cet élan de solidarité nationale s’essouffle. Pour preuve, la comparaison des listes de juillet 2020 date de la publication de la dernière liste et celle du 27 septembre révèle qu’aucune nouvelle contribution n’a été enregistrée. En effet, après le nouveau report effectué par le Minsanté à la suite de l’omission de la contribution de l’Association des professionnels de l’épargne et du crédit du Cameroun (Apeccam) évalué à 200 millions de Fcfa, le montant total avait été revu à la hausse. Soit 2 milliards 246 millions 917 mille 287 Fcfa en lieu et place des 2 milliards 047 millions 117 mille 287 Fcfa du 29 juillet. Ce qui revient à dire qu’en deux mois donc, aucune autre contribution n’a été faite.

« Le gouvernement a opté pour une transparence totale » en rapport avec la gestion des ressources mobilisées à cet effet, a indiqué Manaouda Malachie dans le document.  Ainsi, pour ce qui est des apports financiers, des entreprises et particuliers figurent sur la liste. On y découvre les contributions individuelles de certains Camerounais non identifiés, allant de 20 000 à 1 000 000 de Fcfa. Ensuite, viennent avec les plus grosses enveloppes des entreprises, membres du gouvernement et parlementaires. Les appuis matériels viennent clôturer cette liste.  Il se déclinent entre autres en masques chirurgicaux, termoflash, concentrateurs d’oxygène, combinaisons, ordinateurs portables, lunettes de protection, gants de soins et de ménages, cartons de denrées alimentaires, gel hydroalcoolique, surblouses, boites d’hydroxycloroquine et kits de dépistage par biologie moléculaire.

Ils sont issus d’une vingtaine d’entreprises et de certaines représentations diplomatiques au Cameroun comme l’ambassade de Chine par exemple, qui a déjà fait trois lots de dons. Conformément aux dispositions légales et réglementaires pertinentes, « un compte d’emploi desdites ressources est régulièrement produit », tient à préciser Manaouda Malachie. En plus, «Chaque fois que nous avons eu des dons, nous les publions pour que les Camerounais suivent les traces. Par la suite, nous écrivons aux différents donateurs pour indiquer à quoi ont servi leurs dons. C’est traçable», se veut rassurant le Minsanté.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here