Le dépistage, l'une des armes pour mesurer t'étendue du variant Delta au Cameroun.

Au 13 août 2021, 16 cas du variant Delta circulent déjà au Cameroun. Selon les officiels de la santé, ils ont été détectés et confirmés dans 4 régions. Il s’agit de celles du Centre, Littoral, Sud-Ouest et de l’Extrême-Nord. Soit 14 cas positifs au variant Delta dans les deux grandes métropoles du pays entre mai et juillet 2021 et deux au Sud-Ouest et à l’Extrême-Nord.

Pour ces deux régions, ces cas ont été confirmés « dans deux des 82 génomes complets obtenus (soit 2,44%) », précise dans une note de service à l’attention du ministre de la Santé publique, le Pr Okomo Assoumou Marie Claire, directeur du Laboratoire national de Santé publique (LNSP). Elle a été signée le 2 août dernier.

Tout part du 14 juin 2021 où ce Laboratoire national de Santé publique a envoyé 195 échantillons collectés de janvier à mars 2021 au Nigéria. Ils provenaient des laboratoires agrées Covid-19 de six régions du Cameroun. Il s’agit des régions de l’Adamaoua, du Centre, l’Est, l’Extrême-Nord, le Nord-Ouest et le Sud-Ouest, indique le responsable de cette structure.

Quelques jours avant, (le 10 août dernier), c’était au tour du Centre Pasteur du Cameroun (CPC) de confirmer à son tour, la circulation dudit variant Delta encore connu sous le nom de variant Indien dans les villes de Yaoundé (Centre) et Douala (Littoral). « 12 (92,3%) portent les mutations spécifiques du variant Delta » sur les 13 échantillons positifs séquencés au mois de juillet au Palais polyvalent des sports de Yaoundé (Paposy) parmi les voyageurs.

« Le variant Delta est reconnu par l’OMS comme un variant préoccupant du fait de son fort pouvoir de transmissibilité, d’échappement immunitaire accru et de diminution », prévient le LNSP. Il n’est pas exclu que d’autres régions soient déjà aussi touchées par ce variant. Pour l’heure, les officiels réitèrent la nécessité de respecter les mesures barrières et de se faire vacciner. Au total, 450 mille personnes ont déjà été vaccinées au Cameroun selon Manaouda Malachie, ministre de la Santé publique. Au 11 août, le pays était classé 31e sur 51 autres (33e le 4 août), avec une consommation des vaccins estimée à 36% (39% le 4 août).

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here