La SG du Minsanté et l'IG recevant le don.

Le don du matériel médical offert par le milliardaire chinois Jack Ma est arrivé au Cameroun le 26 mars 2020.

20 000 kits de dépistage, 100 masques de protection à usage médical et 1000 combinaisons avec blouse de protection. C’est ainsi que se décline le don de 30 000 tonnes de matériels de riposte au Coronavirus offert au Cameroun. Il est de Jack Ma, le fondateur de l’empire chinois du e-commerce Alibaba. Le 23 mars dernier, l’homme d’affaire chinois a annoncé l’envoi de matériel médical en Afrique, dans le cadre de la riposte au Covid-19. « Nous accueillons très favorablement ce don », a déclaré la Secrétaire générale du ministère de la Santé publique, Sinata Koulla-Shiro.

Le but de ce don est de venir en aide aux pays touchés par le Covid-19. « Le monde ne peut pas supporter les conséquences désastreuses d’une épidémie de covid-19 en Afrique », a-t-il déclaré. Celui qui est à la tête de l’empire de e-commerce Alibaba a fait savoir que sa fondation et celle de l’enseigne Alibaba allaient soutenir les systèmes de santé des pays du continent. La cargaison du Cameroun a été réceptionnée à l’aéroport International de Yaoundé Nsimalen le 26 mars dernier.

Le 11 mars dernier, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) considérait que des « niveaux alarmants de propagation » avaient été atteints et qualifiait le virus de « pandémie mondiale ». Si le Cameroun comme plusieurs autres pays africain a renforcé ses mesures de protection (fermeture des écoles, interdiction de rassemblements publics, suspension des liaisons aériennes, etc.), l’inquiétude subsiste néanmoins quant à la capacité du système de santé du pays à faire face à une propagation de la maladie à des niveaux semblables à l’ampleur que la pandémie a pris en Asie, puis en Europe.

En effet, si présentement ledit système a la capacité de prendre en charge quelques nouveaux malades du Covid-19, une recrudescence des cas pourrait poser un réel problème au regard du sous-équipement des hôpitaux et de l’insuffisance du personnel médical. Il faut dire que le système de santé camerounais prévoit trois types de quarantaine : quarantaine à domicile (auto-isolement pour les personnes asymptomatiques sans assistance médicale), quarantaine sur suivi (confinement des personnes suspectes/symptomatiques en vue d’un suivi médical), et quarantaine stricte ou absolue (séparation imposée ou restriction de la circulation des individus/groupes pour une période définie et dans un lieu déterminé pour une prise en charge médicale appropriée). Seule la quarantaine stricte est applicable pour le moment.

Le casse-tête des structures appropriées

Si la tendance à la hausse persiste et qu’il faut tous les placer en quarantaine stricte, cela pourrait créer des problèmes à cause du manque de structures appropriées pour confiner et prendre en charge les patients. Aussi, la prise en charge des cas sévères nécessitant des soins intensifs sera l’un des plus gros défis en cas d’augmentation du nombre de cas. Voilà pourquoi à la nouvelle stratégie du gouvernement, ce sont aussi ajoutées de nouvelles mesures.

Entre autres, les logements sociaux d’Olembe, Yassa, et Bafoussam réquisitionnés pour mise en quarantaine des cas à dépister ; les hôpitaux de 2eme catégorie et des hôpitaux de district vont accueillir des centres de confinement pour les cas déclarés positifs dans les villes de Douala, Yaoundé et Bafoussam. Le suivi des personnes en contact avec les cas confirmés de coronavirus reste essentiel pour limiter la propagation de l’épidémie dans les trois foyers actuels que sont le Centre, le Littoral et l’Ouest. L’OMS recommande la mise en quarantaine à domicile de ces personnes. Cependant, cette mesure est difficile à observer.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here