Les ravages de polio

« C’est une grande victoire, le couronnement d’une longue et fastidieuse lutte ». Cette expression de joie est d’un responsable du Programme élargi de vaccinnation (PEV). C’est que, depuis hier 17 juin 2020, le Cameroun a finalement obtenu le statut de « pays libre du polio virus sauvage ». Ceci, après six ans de lutte acharnée contre les ravages de cette maladie. En effet, aucun cas de polio virus sauvage n’a été enregistré au Cameroun depuis août 2014, tel que l’indique le Plan de transition polio du ministère de la Santé publique.

Une déclaration officielle reste attendue ce jeudi 18 juin 2020. Elle interviendra au terme de la réunion de la Commission régionale de la certification de l’éradication de la polio pour l’Afrique (Crca) au cours de laquelle le Pr Tetanye Ekoe a présenté et défendu la documentation complète du pays sur la situation de la poliomyélite, maladie infectieuse à transmission féco-orale, causée par un virus appelé polio virus sauvage.

C’est à l’issue de celle-ci que le verdict a été rendu. « Cette victoire du Cameroun, nous la devons aussi à toutes les mains comme celles de la vaillante et brave Dr Marie Kobela, ancienne Secrétaire permanente du PEV. Il faut surtout rappeler que ce long combat a été conduit par le feu Pr J. Mbede, le géant sorti des colonies », a déclaré le Pr Tetanye Ekoe hier. Cependant, loin de la liesse causée par cette nouvelle, le Cameroun devrait « Continuer à renforcer la couverture vaccinale pour garder ce statut. Parce qu’on peut aussi le perdre en cas de la résurgence d’un cas de Polio virus circulant », indique un responsable au Minsanté.

Actions « urgentes » entreprises

Ce statut qui réjouit l’ensemble du corps médical a pu être possible grâce notamment à des actions urgentes entreprises par le PEV. Ce sont entre autres, les campagnes de vaccination contre la poliomyélite, l’activation du Système de gestion de l’incident (SGI) polio depuis le 29 mai 2019 et les investigations approfondies de tous les cas répertoriés. La SGI a également tenu des réunions au sein du Groupe technique central du PEV avec implication multisectorielle et élaborer un plan d’interruption de la circulation du polio virus.

En outre, il y a eu « l’analyse de risque avec préparation d’une riposte dans six régions pour limiter la propagation du virus dès que la situation Covid-19 le permettra, le renforcement de la surveillance dans les zones à haut risque en respectant les mesures barrières », a énuméré le Dr Gisèle Efouba hier à Yaoundé. C’était au cours d’une réunion avec les hommes de médias.

Situation actuelle de l’épidémie

Au Cameroun, quatre cas de polio dans quatre Districts de Santé de trois régions sont en épidémie de polio. Ce sont les DS de Kousseri dans l’Extrême-Nord (un cas), de Betaré-Oya et Bertoua à l’Est (deux cas) et de Ngog Mapubi dans le Centre (un cas). En rappel, la poliomyélite est une inflammation de la substance grise de la moelle épinière.

10% des personnes qui font la maladie se plaignent des céphalées ou des courbatures ; des douleurs lombaires ; des douleurs abdominales ; des vomissements, entre autres. L’une de ses complications les plus redoutables c’est la mort. Elle concerne environ 5 à 10% des personnes qui font la maladie.  La vaccination reste l’un des moyens de prévention les plus efficaces contre la polio.

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here