Le Chan sera la première grande compétition internationale de la CAF depuis l’arrivée du Covid-19. Au Cameroun, dans ce contexte de crise sanitaire mondiale, la commission médicale planche sur les questions pratiques et a mis en place un plan de soins de santé « plus organisés et à plusieurs niveaux ». Il va des gestes de premiers secours à la réanimation avancée par des infirmiers et médecins sur le site. Ce système de soins a pour stratégie « de prendre en charge les patients le plus simplement et le plus rapidement possible en fonction de leurs besoins ». Revue du dispositif médical et des mesures qui seront appliquées pour cet évènement spécial, à 5 jours du début de la compétition.

Formations sanitaires retenus dans chaque région

A Yaoundé la capitale politique appelée à abriter les poules A, 3 formations sanitaires « de référence » ont été retenues. Il s’agit respectivement de l’hôpital général de Yaoundé, celui Central et le Centre des urgences. Par ailleurs, une infirmerie et une salle anti-dopage sont prévues dans les vestiaires du State Omnisport d’Olembe. Une infirmerie et une salle anti-dopage sont aussi prévues dans les vestiaires du State Omnisport de Mfandena.

A noter que « Pour les deux poules de Yaoundé, il existe d’autres formations sanitaires opérationnelles, pouvant être mobilisées comme recours en cas de besoin, notamment l’HGOPY, 05 Hôpitaux de District et une offre privée dont le Centre Médical de la Cathédrale, la Clinique le Jourdain », précise cette commission chapeautée par le Pr Ndam Njitoyap Elie Claude.

Dans la ville de Douala où se joueront les matchs de la poule B et C, 3 formations sanitaires de référence (HGD, HGOPED et HLD) figurent sur la liste des Fosa retenues. Une infirmerie et une salle anti-dopage sont prévues dans les vestiaires du State Omnisport de Japoma. Et comme à Yaoundé, d’autres formations sanitaires opérationnelles pourront être mobilisées comme recours en cas de besoin. Notamment, « 9 hôpitaux de District et une offre privée », précise le plan d’action de cette commission.

A Buea et Limbe, villes abritant la poule D, 3 formations sanitaires ont aussi été retenues. Centre Hospitalier de Référence de Buea, de l’hôpital régional de Limbe et de l’hôpital régional de Buea. Une infirmerie et une salle anti-dopage sont prévues dans les vestiaires du State Omnisport de Limbe. 10 Hôpitaux de District sont les Fosa opérationnelles qui pourront être mobilisées en cas de besoin.

Du nombre d’ambulances par type

Selon les exigences de la CAF, 2 ambulances type C doivent être positionnées dans chaque stade de compétition à chaque rencontre, une ambulance par stade d’entraînement et une dans chaque hôtel de délégation officielle (sélection). En outre, une ambulance devra être disponible pour les officiels de la CAF et une pour les arbitres y compris leur hôtel. « La qualité de soins délivrés sera de plusieurs niveaux, allant des gestes de premiers secours à la réanimation complète », indique le plan médical.

Les pathologies elles, seront catégorisées selon leur type à savoir traumatisme, maladie, environnemental, santé mentale et automédication. « Il faudra suivre à la lettre les conseils de la Commission Médicale de la CAF : respecter les gestes barrières et de distanciation, porter les masques en dehors du terrain de jeu ou d’entraînement, utiliser en abondance le savon et le gel hydro-alcoolique, et « Penser COVID » en toutes circonstances », a prescrit le Dr Yacine Zerguini, Vice-président de la Commission médicale à la CAF.

De plus, « Nous serons très vigilants à titre préventif pour protéger la santé des acteurs du jeu, officiels de matches compris. Les états de santé, en particulier dans le domaine cardio-respiratoire, seront évalués au préalable», a indiqué ce dernier.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here